Ces bruits fantômes qui vous pourrissent la vie

 

Tout le monde, un jour ou l’autre, a connu la désagréable sensation d’oreilles qui sifflent ou bourdonnent. Ce sont les terribles acouphènes.

Or, cet inconvénient momentané peut se transformer en calvaire pour des milliers d’individus qui en souffrent quotidiennement, nuit et jour.

L’acouphène est une sensation auditive, sous forme de bourdonnement, de grésillement, de ronflement, de sifflement ou de tintement de cloche, au niveau d’une oreille, des yeux, ou de la tête.

Ce problème semble concerner 15 % de la population. Il apparaît essentiellement après 40 ans. Il s’accompagne souvent d’une diminution de l’audition.

Les acouphènes surviennent à tout âge, mais souvent après la cinquantaine. Ils peuvent cependant apparaître après un stress, une exposition à un bruit court mais très violent ou prolongé très longtemps, une dépression.

Lorsqu’un acouphène apparaît, il faut faire un bilan ORL et immédiatement penser aux dents et à l’articulé dentaire, car le moindre déséquilibre peut entraîner ce genre de problème.

Des bruits fantômes, vraiment ?

Dans la plupart des cas, il s’agit d’un acouphène purement subjectif : le bilan ORL ne décèle généralement aucune cause, c’est pourquoi les Anglo-Saxons parlent de « phantom auditory perception » : une perception auditive fantôme !

On ne peut déterminer une véritable cause que dans 5 % des cas.

La cause la plus fréquente est l’exposition au bruit qui atteint en premier les hautes fréquences. C’est le cas pour certaines professions exposées, mais aussi certains loisirs : tir, chasse, mais aussi les concerts et l’abus des écouteurs.

Deux types d’atteintes sont possibles :

  • une atteinte unilatérale est due à une atteinte de l’oreille externe ou moyenne : otite, catarrhe tubaire (obstruction de la trompe d’Eustache dans les fosses nasales, soit d’origine infectieuse, soit d’origine allergique), sinusite. Il faut aussi éliminer l’éventualité d’une tumeur du nerf auditif.
  • une atteinte bilatérale signe soit une atteinte des deux oreilles internes (rare), soit une lésion au niveau du cortex cérébral ou une atteinte des nerfs transmetteurs de l’information. Il faut éliminer une hypertension artérielle.

Et si c’était un simple bouchon de cérumen ?

Il se peut que le fautif soit plus simplement un bouchon de cérumen, cette cire molle et grasse sécrétée par les glandes sébacées qui tapisse le conduit auditif externe reliant le pavillon de l’oreille au tympan. Il joue avant tout un rôle protecteur, car il forme un système autonettoyant qui piège les corps étrangers, les poussières et les germes pour les évacuer vers l’extérieur.

Parfois, la subtile machine de l’oreille se dérègle : le cérumen s’accumule, durcit et forme un bouchon.

Nombre d’acouphènes relèvent de ce désordre qui altère l’acuité auditive, provoque des bourdonnements et autres sifflements ou irritations du conduit. Une touffe de poils formant une barrière, une otite, un rhume important, le port d’une prothèse ou même parfois un conduit trop fin, peuvent entraîner la formation d’un tel bouchon.

Gare aux médicaments

Il existe également des acouphènes dus à des atteintes toxiques (aspirine, quinine, certains antibiotiques, oxyde de carbone), à des maladies cardio-vasculaires (HTA, anévrisme), à des troubles généraux (anémie, hypothyroïdie).

Attention aux médicaments allopathiques tels que :

  • certains antibiotiques,
  • les contraceptifs oraux,
  • les diurétiques,
  • l’aspirine (en traitement prolongé),
  • la quinine et ses dérivés,
  • les barbituriques,
  • les anesthésies générales : prévenir l’anesthésiste.

Alors, que faire ?

Il faut d’abord écarter le diagnostic d’une tumeur cérébrale ou d’une hypertension artérielle.

Comme pour les vertiges, il est nécessaire de dégager les cervicales (manipulations vertébrales ou ostéopathie), car les tensions musculaires du cou bloquent la circulation dans l’oreille interne et provoquent une hypertension du liquide labyrinthique.

Faites l’expérience suivante : contractez très fort vos mâchoires et votre cou, vous provoquez un bruissement dans vos oreilles.

Mettez vos cotons-tiges à la poubelle…

N’utilisez pas de cotons tiges qui pourraient provoquer l’effet inverse de celui recherché en repoussant et agglomérant le cérumen au fond du conduit auditif.

N’utilisez surtout pas de cure-oreilles rigides, d’épingles à cheveux, d’allumettes et encore moins un stylo…

Évitez les nettoyages trop violents ou intempestifs qui risqueraient de provoquer une perforation du tympan douloureuse et susceptible d’entraîner la surdité. Surtout chez les enfants !

Essayez plutôt les huiles essentielles !

Là encore, la puissance des huiles essentielles peut faire des merveilles. Je vous recommande ici deux mélanges intéressants à appliquer autour de l’oreille.

Formule 1 :

  • Estragon 1 ml
  • Hélichryse italienne 1 ml
  • Petit grain bigarade 1 mi

2 à 3 gouttes du mélange en application locale périauriculaire 3 fois par jour, 10 jours.

Formule 2 :

  • HE Cyprès 1 ml
  • HE Basilic 1 ml
  • HE Lentisque pistachier 1 ml
  • HV Macadamia 5 m1

En application sur le pourtour de l’oreille, 3 massages.

Et puis, très important, laissez vos oreilles se reposer : offrez quelques moments de calme et de plénitude, raccrochez le téléphone, fermez les portes, éteignez la télévision… Écouter simplement le chant des oiseaux ou d’un ruisseau qui coule lentement !

Portez-vous bien !

Dr Jean-Pierre Willem

Articles similaires


Sources



18 réponses à « Ces bruits fantômes qui vous pourrissent la vie »

  1. Guedj Latine says:

    Bonjour
    Comme toujours votre lettre est intéressante et pleine de conseil
    Une précision : le massage aux HÉ est il recommandé qu’elle que soit la cause ou uniquement si bouchon de cérumen
    Merci

  2. de Bazelaire says:

    Bonjour,
    Si j’ai bien compris, les tensions musculaires au niveau des cervicales peuvent entraîner vertiges et acouphènes. Je cours chez un ostéopathe ! Pensez-vous que ces tensions peuvent aussi entraîner une surdité ? En effet, j’ai les 3 handicaps (vertiges, acouphènes et surdité)… Un grand merci pour vos lettres passionnantes et vos précieux conseils. Continuez encore longtemps votre vocation si utile aux autres.

  3. oumaazedine says:

    Salut
    Merci pour tout ce que vous faites..bonne continuation

  4. Bonjour,je suis une adepte des huiles essentielles merci pour vos conseillés que je note .Sur une posologie vous précisé H E cyprès. …mais pour la première seulement estragon 1 ml .on parle bien pour les deux formules d’H E.une question pour les migraines dû aux cervicales qu’ elle est la meilleur moi je prends Gauthier couchée. Merci de me lire.

  5. JEFLAC12 says:

    Bonjour et merci,
    Je subis des acouphènes depuis environ 7 ans. 24h/24. Des sifflements très forts mais que je supporte, je les remarque surtout dans le silence, à la maison ou en auto. Je pense que c’est suite à une violente chute dans la baignoire en 2011; depuis j’ai des craquements dans les mandibules. Il y a 3 ou 4 ans, j’ai été manipulé par un ostéopathe, sans succès; vu l’ancienneté, plusieurs séances auraient, probablement, été nécessaires mais, sans mutuelle, j’ai du renoncer. Mais je vis avec et j’ai, maintenant, des soucis plus importants.
    Simple témoignage

  6. Laminconnue says:

    Personnellement, je note une amplification des acouphènes sous forme de sifflements aigus en présence de wifi ou d’ondes téléphoniques

  7. SPANIER says:

    je suis allergique à toutes les huiles essentielles, même minimes, que faire?

  8. Cécile says:

    Bonjour Dr, Je sors d’une dépréssion et presque 20 ans après, je reconnais toujours les symptômes. Mes dents sont avancées, sans appareil dentaire, j’ai développé une carrie qui s’accentue après avoir arraché une dent sans remettre un moule, et je souffre encore d’accoufènes. Certes je néglige beaucoup le coton tige, d’après votre article, ce qui pourrait expliquer mes différents Bobos. Bref, je pense que juste une hygiène quotidienne du sébum, m’aiderait mieux que tout le reste. Je vous remercie pour vos conseils.

  9. Diane Tripet says:

    Il y a plus de 15 ans que je souffre d’acouohenes continus dans les 2 oreilles. Aucun médecin n’a pu me guérir. Ils disent qu’on ne peu rien faire. Parfois, c’est à la limite du supportable. En dernier recours, je vais tenter les huiles essentielles que vous conseillez.

  10. Courteille Nicole says:

    Bonjour Docteur,je suis victime d’acouphènes, par moment mes oreilles se débouchent de façon brève comme en avion, y a-t-il un autre remède? En attendant je vais essayer vos
    « recettes » Pouvez vous faire un sujet sur le traitement des personnes opérées de la thyroïde car je suis souvent en détresse face à tous les effets secondaires que je ressent : absence de mémoire immédiate, « blancs » vertiges, fatigue soudaine. Existe-t-il un autre medicament que le Levothyrox ? Excusez moi d’être hors sujet c’est la 1ère fois que j’ose poster un commentaire!

  11. Sauvage says:

    Bonjour
    Vous dites pas de coton tige,pas de cure oreilles, mettre les huiles essentielles autour de l’oreille.
    Oui mais comment enlever le cérumen dans l’oreille ? Existe-t-il des cures oreilles plus adapté. Je viens de me faire enlever un bouchon dans l’oreille et je me demandais si l’utilisation de la poire caoutchouc pour mettre de l’eau tiède aurait été indiquée pour nettoyer l’oreille

  12. E. METZ says:

    Je souffre moi-même et cela depuis ma plus tendre enfance de sifflements et bourdonnements
    bi-latéral d’oreille, ce qui me pourris la vie, favorise des céphalées , même encore maintenant à 74a. Après plusieurs visites en ORL, rien n’y a fait. Alors je subis !

  13. Bonjour, j’ai des acouphènes depuis 2011 aux 2 oreilles, ce qui est difficile à supporter surtout le soir au couché. Je suis persuadée que ça vient de ma mâchoire et de mes dents. J’ai consulté un orthophoniste et mon dentiste qui m’ont ri au nez tous les 2 !
    Que puis je faire ? Où puis je trouver une personne compétente qui pourrait m’aider. Et peut-on en guérir ?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement

  14. Vous avez raison, il ne faut pas utiliser les cure-oreilles rigides vendus dans les magazines :
    celui que j’ai acheté par correspondance et que j’ai utilisé m’a troué le tympan, j’ai été soignée, mais depuis, j’ai le bruit d’un moustique du côté gauche. Je vais essayer

  15. c.tur says:

    j aime bc. vos conseils merci

  16. alessandro pendesini says:

    Bonjour
    Après 60 ans, environ 15% des gens ont des acouphènes à un moment de leur vie. Le principal facteur qui expose au risque des acouphènes, c’est de présenter une perte auditive, autrement dit d’être sourd. Chez les jeunes, la principale cause de perte d’audition, et donc d’acouphènes, se sont les traumatismes sonores, notamment la musique jouée trop fort. Chez les moins jeunes, c’est la presbyacousie, c’est-à-dire la baisse d’audition qui vient avec les années. Les acouphènes viennent d’une combinaison d’une perte d’audition due à un problème d’oreille interne, perte parfois très discrète, et d’une réaction disproportionnée du cerveau. Selon ce scénario, c’est le cerveau qui crée de toute pièce ces sons imaginaires. On pourrait dire que ce sont des sons fantômes, au même sens qu’un membre fantôme : quand on est amputé d’un membre on a souvent l’impression que ce membre est toujours présent. Et le membre fantôme est toujours douloureux. Les acouphènes et le membre fantôme se ressemblent : dans les deux cas, le cerveau est privé d’informations, en provenance des oreilles dans le cas de la surdité, en provenance du membre dans le cas de l’amputation. Et ce cerveau privé d’information crée, imagine des sensations, souvent avec une tonalité désagréable : il s’agit selon le cas de douleurs fantômes ou –parfois mais pas systématiquement- d’insupportables acouphènes. Selon une première théorie, on pourrait dire que le cerveau « monte le son » pour compenser la baisse d’audition, pour mieux entendre, vous allez pousser au maximum le son de votre TV et, ce faisant, vous allez renforcer et entendre le bruit de fond, une sorte de souffle continu que normalement on n’entend pas. Les acouphènes seraient comparables au bruit de fond du cerveau, qui devient audible quand le volume est monté au maximum pour compenser la surdité. En général, quand on devient sourd, on perd surtout la perception des sons les plus aigus. Dans ce cas, les zones de la carte qui reçoivent les sons aigus se trouvent plus ou moins au chômage. Ces zones commencent alors à fonctionnent de façon sauvage. Il n’y a malheureusement pas de traitement miracle, mais différentes techniques ont une certaine efficacité : traitement de la surdité, stimulation sonores, médicaments divers, psychothérapie.
    Cordialement
    AP

  17. Fayolle says:

    merci de ces infos pour l’audition – auriez-vous des indications concernant la vision et plus particulièrement les toiles d’araignée et les petits éclairs qui peuvent apparaître sur le côté – je sais que cela est souvent en rapport avec l’âge et à une modification de la texture du corps vitreux, mais y a-t-il quelque chose à faire ?
    Merci d’avance
    Guy

  18. gousset says:

    Comme d’ordinaire, très bon article ! N’y aurait-il pas une préparation aux H.E qui pourrait corriger (quelque peu ) une surdité induite par un état catarrheux dont pan sinusites chroniques ? Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *