Votre bouclier naturel contre les allergies saisonnières

« Est-ce que ça vous chatouille ou est-ce que ça vous gratouille ? ». Vous connaissez sans doute cette réplique célèbre du Dr Knock.

Avec l’arrivée massive des pollens, vous risquez vous aussi de voir apparaître les symptômes les plus courants des allergies respiratoires :

  • Eternuements, écoulement ou obstruction nasale, démangeaisons nasales et pharyngées
  • Rougeur des yeux et conjonctivites ou démangeaisons oculaires, larmoiements permanents
  • Trachéite, asthme…

Si vous n’êtes pas sujet aux allergies, je vous autorise à transférer cet article à tous vos proches qui redoutent les pollens au début du printemps.
Ils vous remercieront de leur avoir transmis des solutions naturelles qui vont les soulager !


Ces allergies respiratoires saisonnières touchent aujourd’hui 30% des Français : elles sont en constante augmentation. On en distingue deux formes : l’asthme allergique et la rhinite allergique. L’Organisation mondiale de la santé estime qu’en 2050, 50 % de la population pourrait être affectée par au moins une maladie allergique.

Pourquoi une telle explosion ?

Une des explications est que la durée des périodes polliniques et la quantité de pollen augmentent à cause du changement climatique. Par ailleurs, la pollution de l’air, par l’inflammation qu’elle provoque, offre un terrain favorable aux allergies.

L’explosion des allergies est renforcée par la conjonction d’agresseurs chimiques que l’activité humaine rejette dans l’atmosphère : les aldéhydes, benzopyrènes, oxyde de carbone… la liste est bien trop longue pour la donner ici.

Et si la qualité de l’air extérieur est déjà archi-polluée, on constate qu’elle est encore bien plus polluée à l’intérieur de nos logements.

Pollens : l’ennemi qui revient chaque année

L’atteinte allergique la plus typique est une allergie aux nombreux pollens : arbres, armoise, ambroisie, plantain, etc. C’est ce qu’on appelle aussi le rhume de foins ou « coryza spasmodique saisonnier ». Elle touche 20 % de la population. C’est une affection périodique, tandis que les allergies aux acariens ou à la poussière de maison durent toute l’année.

Les pollens sont des grains microscopiques produits par les étamines des plantes à fleurs. Ce sont les éléments mâles de la reproduction végétale. Le mot pollen, d’origine latine, signifie « fleur de farine ». Sa production varie d’une espèce à l’autre et en fonction du climat.

C’est de février à septembre qu’ils représentent une menace potentielle. Heureusement, tous les pollens ne sont pas allergisants, et seuls ceux transportés par les vents sont susceptibles de l’être.

A la belle saison, les grains de pollens sont transportés par le vent, parfois sur des centaines de kilomètres, et déclenchent, même chez les citadins, les symptômes bien reconnaissables et très désagréables que l’on a évoqués. Normalement, c’est le rôle de notre muqueuse nasale d’arrêter les pollens : la majeure partie d’entre eux sont piégés avant même de pénétrer dans le poumon.

Les symptômes allergiques apparaissent chez des personnes qui, au lieu de disposer d’anticorps protecteurs, ont au contraire des anticorps sensibilisants : les immunoglobulines E.

Un peu démunies, les personnes qui souffrent de ces allergies attendent impatiemment à la fois la pluie, qui améliore provisoirement ses symptômes en plaquant les pollens au sol, et la fin de la floraison qui le guérit… jusqu’à l’année suivante. Car comme pour la pollution, la météo joue un rôle important : un temps sec, ensoleillé et venteux augmente les risques alors que la pluie lave l’atmosphère des pollens en suspension.

Pour les allergies aux pollens, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) permet d’ailleurs de connaitre la « météo du pollen » de chaque région en France. Des capteurs de pollens répartis sur le territoire permettent de surveiller et de suivre l’évolution de leur taux de pollens dans l’air.

En fonction de ces données, les personnes allergiques adaptent leur traitement préventif, évitent de se promener à la campagne par temps ensoleillé et venteux, retirent leurs lentilles de contact pour éviter d’aggraver une conjonctivite, etc.

Je vous donne aussi en bas de ce mail, le calendrier pollinique dans les différentes régions de France.

Protégez-vous des pollens (mais ne restez pas enfermés pendant 6 mois !)

Vous pouvez en parler bien sûr à un médecin, moins pour traiter la crise elle-même que ses complications ; mais surtout pour traiter le terrain, seule manière de prévenir l’apparition des crises.

Mais laissez-moi aussi vous donner quelques remèdes naturels que j’ai appliqué pendant des années sur mes patients.

La première chose, c’est d’éviter de s’exposer à la cause même de ces allergies. Il n’existe malheureusement pas de véritable moyen d’échapper aux pollens. Cependant, voici quelques conseils pour réduire les occasions de contact avec l’allergène :

  • Même si c’est dommage car le grand air fait toujours beaucoup de bien, éviter les sorties à la campagne durant cette période (ni camping, ni pique-nique… !) et prendre ses vacances plutôt à la mer, où les concentrations de pollens sont moindres ;
  • Circuler en voiture vitres fermées (à noter que certaines marques automobiles commercialisent des modèles dont la climatisation est dotée d’un filtre antipollen) ;
  • Laver les yeux à l’eau fraîche ou avec une solution oculaire adoucissante pour enlever les particules allergisantes ;
  • Appliquer à l’intérieur des narines une pommade grasse (Homéo-plasmine®, pommade Homéodose® ou pommade au Calendula®) : les pollens resteront en surface et ne pénétreront pas dans les voies respiratoires.

Si l’allergène est connu, il existe des médicaments spécifiques : prendre 2 fois par jour 3 granules de pollen de bouleau, de tilleul, de noisetier en 9 CH. L’aromathérapie et la gemmothérapie à votre secours

Je voudrais maintenant vous transmettre quelques remèdes à base d’huiles essentielles très intéressants, et vous pourrez ainsi vous constituer votre propre bouclier naturel contre les allergies saisonnières et les pollens.

Mélange d’huiles essentielles chémotypées (HECT)

  • HECT Camomille noble (Chamaemelurn nobilis)10 ml
  • HECT Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) 10 ml
  • HECT Citron (Citrus aurantium aurantium) 10 ml

Mettre 10 ml dans un diffuseur. Diffuser 3 fois, 20 minutes dans la
journée.

Préparation pour gouttes nasales (enfant)

  • HECT Menthe poivrée (Menthe piperita) 0,2 ml
  • HECT Géranium rosat (Pelargonium asperum CV Egypte) 0,2 ml
  • HECT Ciste ladanifère à pinène (Cistus ladaniferus
  • pineniferum) 0,1 mi
  • HECT Ledon du Groenland (Ledum groenlandicum) 0,1 ml
  • HV Calendula 10 ml
  • HV Millepertuis 30 ml

2 gouttes dans chaque narine, 3 fois par jour pendant 5 jours.

Préparation pour gouttes nasales (adulte)

  • HECT Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) 1 ml
  • HECT Estragon (Artemisia dracunculus) 1 ml
  • HECT Camomille noble (Chamaemelum dracunculus) 1 ml
  • HV d’amandes douces qsp, 30 ml

3 gouttes dans chaque narine, 4 fois

Et la gemmothérapie, qui utilise des dilutions de bourgeons, présente aussi de très bons résultats :

  • Le matin 50 gouttes + eau : ribesonigium (cassis cortisine.like) Bg Mac Glyc 1D : 1 flacon 125 ml
  • Le midi : 50 gouttes+ eau corpimus letulus  Bg Mac Glyc 1D : 1 falcon 125 ml
  • Le soir : 50 gouttes + eau Rosa canina (rosier sauvage) Bg Mac Glyc 1 D : 1 flacon 125 ml

Beaucoup de traitements intéressants en homéopathie

Quelles que soient la nature exacte et l’intensité des symptômes, trois médicaments homéopathiques sont à prendre systématiquement selon moi :

  • Poumon histamine 15 CH : 3 granules par jour en 1 prise
  • Pollens 9 CH ou Pollens de graminées 9 CH : 3 granulés matin et soir.
  • Apis mellifica 9 CH : 3 granules, 3 fois par jour.

On y ajoutera un remède supplémentaire, choisi en fonction des symptômes

  • Clair, narines irritées : Allium Cepa 5CH
  • Clair, yeux irrités : Euphrasia 5CH
  • Clair, yeux et nez irrités : Naphtalinum 5CH
  • Fluide, jaune et irritant : Hydrastis 5CH
  • Jaune et non irritant : Pulsatilla 5CH
  • Verdâtre : Mercurius solubilis 5CH
  • Verdâtre, irritations, saignements : Mercurius Corrosivus 5CH
  • Epais et formant des croûtes : Kalium Bichromicum 5CH

Il existe aussi quelques complexes homéopathiques efficaces contre le rhume des foins et les éternuements :

  • Dolistamine (Dolisos) : 1 comprimé à laisser fondre sous la langue, 4 fois par jour, jus- qu’à amélioration des symptômes.
  • Rhinallergy (Boiron) : 1 comprimé à laisser fondre sous la langue, toutes les 1 à 2 heures, sans dépasser 6 comprimés par jour, jusqu’à améliora- tion des symptômes.
  • Coryzalia (Boiron) : 2 comprimés à laisser fondre sous la langue, toutes les heures, jusqu’à amélioration des symptômes.
  • Homeodose 8 (Dolisos) : 20 gouttes dans un peu d’eau, 2 à 3 fois par jour, jusqu’à amé- lioration des symptômes.

Il existe encore bien d’autres remèdes naturels en aromathérapie ou en homéopathie pour intervenir sur les conjonctivites et les autres symptômes de allergies saisonnières.

Mais avec tous les éléments que je vous ai donnés ici, vous devriez déjà vous sentir rapidement mieux. Je reviendrai dans une prochaine lettre sur la question spécifique de l’asthme.

En attendant : n’hésitez pas à partager ces conseils autour de vous – je suis sûr que vous avez des proches qui souffrent d’allergies ou de rhumes de foin – et n’hésitez pas à me transmettre vos commentaires !

A très bientôt,

Dr Jean-Pierre Willem

PS : Voici les calendriers polliniques pour les principales régions en France.

Calendrier des pollens en France

  • La saison des arbres, qui va de fin janvier à fin avril, et pour certains arbres jusqu’à fin juin.
  • La saison des graminées, qui va de mi-mai à mi-juillet.
  • La saison des herbacées ; qui va de juin à fin novembre.

Calendrier des pollens au sud de la Loire

  • Décembre, janvier : le mimosa.
  • Février, mars : le cyprès.
  • Avril à fin juin : les graminées.
  • Mi-avril à septembre : la pariétaire.
  • Avril-mai : le platane.
  • Mai-juin : l’olivier.
  • Mi-août et septembre : l’ambroisie.
  • Septembre-octobre : l’armoise.

Calendrier des pollens au nord de la Loire

  • Février-mars : l’aulne, le noisetier, le peuplier, le saule.
  • Mars, avril : le bouleau, le charme et le frêne.
  • De mai à juillet : les graminées. Mai : le chêne et le hêtre.
  • Juillet : le châtaignier.
  • Septembre : l’armoise.

Calendrier des pollens à Paris

Articles similaires


Sources



33 réponses à « Votre bouclier naturel contre les allergies saisonnières »

  1. Bonsoir Dr Willem
    Que de plaisir et de curiosité utile à prendre connaissance de vos précieux conseils; A mon tour de vous raconter mes problèmes. je vis à la campagne donc à tout temps et à tous vents….
    Il y a quelques années, j’ai supporté des démangeaisons en juillet et août en me posant pleins de questions. J’ai des chats, des chiens, des poules, des oiseaux de volières ???? j’ai peut-être des poux ou autre bestioles, mais je ne vois rien sauf quelques petits point rouges mais ça gratte beaucoup et ma peau est très chaude par moment. Seul le buste était concerné. j’ai désinfecté tous les poulaillers, volières etc… et fin août tout est disparu comme par enchantement (on peut le dire) je n’y pensais plus lorsque au mois de juillet de l’année suivante, ça recommence pendant 2 mois…. et cela continue depuis tous les ans. je n’ai absolument pas pensé à une allergie
    étant donné que pour moi l’allergie au pollen était typique des vois respiratoires.
    Aujourd’hui 9 septembre, je sens un léger lâché prise, les poussées s’espacent mais sont encore présentes dans la journée quelques fois
    Oupf j’en ai plus que pour quelques jours !!
    Quel est votre sentiment au sujet de ces démangeaisons ?
    Le thérapeute soigne mon foie : desmodium.
    ma peau : zinc – cuivre – manganèse – sélénium, j’ai été à l’acupuncture : prurit. Tout ces soins n’ont rien donnés. Je cherche l’intrus.
    L’ambroisie n’est pas encore en fleur début juillet. Peut-être l’armoise ? Je vais continuer à chercher. Merci de l’intérêt que vous portez à nous aider dans nos petites misères !!!
    Je vous remercie infiniment de me donner votre avis; et la solution aussi si elle existe !!!
    Très affectueusement

  2. GOUFFE says:

    Bonjour
    Vous donnez des traitements pour les allergies aux pollens mais qu’en est-il pour les allergies à la pollution ?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement
    Evelyne Gouffé

  3. Liliane G. says:

    Merci pour tous vos conseils précieux ainsi que les préparations ; pour mieux effectuer vos préparations avec les huiles essentielles exprimées en ml, pourriez-vous
    me faire connaître la conversion en gouttes. merci par
    avance de votre réponse.

  4. rauis says:

    Bonjour,
    Merci de tous ces conseils et commentaires de votre part.
    il est agréable de trouver des conseils sans demande d’affiliation payante, puisque l’on passe alors des médicaments pharmaceutiques vers des conseils payants, ce qui, admettons le, ne m’inspire pas beaucoup. Merci de votre aide, c’est assez rare.
    Anne.

  5. Christiane Savant says:

    Bonjour Dr Willem,
    Merci pour tous vos articles, qui sont d’une aide plus qu’indispensable ! Ce dernier « bouclier naturel » me touche particulièrement et va me permettre de mieux vivre ce problème d’allergie, Mille fois merci. Je profite de l’occasion pour vous demander, une aide aussi importante; Depuis 2 ans, durant les nuits d’été, je suis littéralement « mordue/bouffées » par des moustiques ! plus de 30 piqûres (morsures) au niveau des bras et jambes ! malgré l’application d’un roller anti-moustiques aux huiles essentielles ! Pourriez-vous, SVP, m’aider par vos judicieux conseils ? D’avance je vous en remercie, toutes mes amitiés..

  6. Dumont Muriel says:

    Bonjour Docteur

    Merci pour vos articles très intéressants. Pourriez-vous m’indiquer comment soigner le psoriasis très installé sur un corps. J’ai déjà essayé bien des médicaments et encore plus de pommades …
    Merci d’avance
    Amicalement
    Muriel

  7. Dora Lemaire says:

    Bonjour Dr Willem, Merci pour vos lettres .
    Pourriez vous nous expliquer comment soigner les piqûres d’aoûtats , car leur nom est trompeur . Je suis couvert de leur piqûres au mois de juillet..
    Je pensais que c’était innocent !! mais pu lire le contraire . Qu’il faut se soigner. J’ai 82 ans et mène une vie , je pense très Bio. Jardinage Bio depuis 46 ans et tout le monde ne peut croire mon âge et pense que j’ai 20 ans de moins !!
    N’empêche que les aoûtats m’ont quand même encore apprécié et en piquant mon corps par tout ..Autre anecdote: Je suis Hollandaise d’origine et j’ai fait mes études d’assistante social dans les années 1953-55. A ce moment là, nous avons eu une demande du Dr Albert Schweitzer , pour venir travailler chez lui à Lombarène en Afrique. Hélas , mon fiancé (mon mari pendant 49 ans et heureux !) ma conseillé de ne pas l’accepter et m’ a demander en mariage en 1957.
    Je pense , si j’ai bien comprit,que vous étiez ,à peu près à la même époque chez Dr Albert Schweizer, pour qui j’ai toujours eu beaucoup d ‘admiration ..
    En attendant votre réponse , recevez mes salutations distinguées
    Pseud: Claire Ruisseau

  8. Anne Bucquet says:

    Merci pour cet article.
    que cnnseillez vous pour l eczema recidivant.?
    Cordialement
    anne

  9. roux jean Michel says:

    Contre les allergies,quasiment personne ne parle de l huile de nigelle et de la quercetine,pourtant c’est très efficace….

  10. Gilette says:

    Bonjour

    Merci pour cet excellent résumé. Je me permets juste de signaler, en tant qu’aromatologue, quelques erreurs qui se sont glissées dans les prescriptions d’H.E. Le Chamaemelum dracunculus n’existe pas, c’est la Chamaemelum nobile qui existe mais ce n’est pas celle que l’on utilisera pour une allergie. En effet c’est la matricaire, appelée également camomille allemande, qui contient la précieuse molécule anti histaminique: le chamazulène.
    Idem il y a une erreur sur la correspondance des noms français et latin: HECT Citron (Citrus aurantium aurantium). Un citrus aurantium est un bigaradier, dit également Petit grain bigarade ou oranger amer et non un citron même s’il fait partie de la même famille botanique.
    merci encore pour votre article de saison!
    Catherine

  11. NOUILHAN Fernand says:

    Bonjour Docteur,

    Merci pour toutes ces informations. Récemment j’ai entendu sur une chaine de télévision qu’en Russie et en Géorgie, on guérissait l’asthme en exposant les patients sous des ruches d’abeilles dans un local aménagé. Les phéromones que dégagent les abeilles auraient un effet bénéfique sur cette affection. Ce remède serait appliqué depuis plus de cent ans dans ces pays avec succés. Qu’en est il exactement, si vous en avez connaissance. En vous remerciant.
    Fernand NOUILHAN

  12. dust... says:

    excellent résumé !!! merci !!! <3

  13. aversa says:

    Bonjour
    J’ai du pollen 15 ch, puis je le prendre a la place du 9 ch ?
    Merci pour tout

  14. laurent-rivoire says:

    Bonjour ! d’abord MERCI !
    pour les H.E. je ne connais pas les chémotypées ni où on peut se les procurer
    et j’ai appris qu’il faut toujours les tester = 1 gtt au creux du coude (risque d’allergie !)
    et qu’il n’en faut pas chez les enfants de moins de 6 ans
    Merci de me répondre
    bien cordialement
    michèle

  15. Danielle Lévesque says:

    Pendant plus de trente ans j’ai souffert d’allergies saisonnières sévères à partir du mois d’aout jusqu’au début d’octobre.
    Mais par la grâce de Dieu, j’ai essayé le Reishi en capsules pendant environ 2 mois et le problème a été complètement résolu cette saison-là et confirmé les années suivantes. Il y a presque 20 ans maintenant que je ne souffre plus de ces allergies saisonnières.
    Danielle Lévesque, Montréal, Canada.

  16. Jo says:

    Je pratique le jala néti depuis quelques mois chaque matin. Je ne prend plus aucun traitement et je n’ai presque plus de symptômes!

  17. Florentin says:

    Merci beaucoup de ces précieuses informations sur les allergies qui malheureusement sont de + en + courantes ..

    J ‘apprécie énormément vos courriers ,

    MERCI.

  18. Guerry says:

    bonjour
    Je viens de lire avec attention votre rubrique.
    Vous ne faites pas référence à l oeuf de caille.
    Je l’utilise depuis plusieurs années avec des résultats étonnants, très confortable… (Respilibre des lab.Fenioux (pas très bio je crois??? mais efficace….

  19. Brunet says:

    Les huiles essentielles indiquées sont-elles compatibles avec un terrain épileptique?

  20. Leroy says:

    sauf erreur, dolistamine est retiré du marché. a remplacer par allium cepa composé.

  21. Finn Robert-Tissot says:

    Très belle lettre, mais vous semblez oublier l’essentiel :
    La Vitamine C.
    Dr. Finn Robert-Tissot

  22. Graux marine says:

    Merci pour toutes ces informations sur les pollens et traitements homéopathiques. Anciennement sous anti-staminique car allergique aux graminées, bouleau,….+ acariens et chats, c’est une lettre qui m’aurait bien servie AVANT. Avant quoi ? Avant la suppression de TOUS les produits laitiers.
    Depuis je revis! Pas d’anti-staminiques,…. juste un changement alimentaire. Il faut tester!

  23. Roselyne ARMINJON says:

    Déjà …. amplement fait à la page précédente,, non ??!!

    Et …. je ne sais pas, hélas, faire un copier-coller…..

    SUCCINCTEMENT : Article formidablement UTILE : MERCI !!

  24. Roselyne ARMINJON says:

    Merci pour ces très judicieux – et utiles – conseils **** !!

    Que je viens de faire suivre à mon fils, qui se bat en vain, depuis des années, contre ces allergies…. qui ne m’avaient pas touchée jusqu’à cette année, où un « jardinage …. forcené ( 2 à 4 h par jour… du coup, mon jardin – enchanté, lui -, a pris des airs de « jardin extraordinaire »!!) ….

    Quant à moi, je me mouche, pleure et éternue à longueur de journée….
    Mais n’ai pas pour autant la moindre intention de réduire mes activités jardinières :
    1/ c’est une fabuleuse source d’équilibre, et de pur bonheur !!
    2/ et l’admiration de mes nombreux amis m’est une autre source de bonheur – et de fierté !!

  25. Barbaray says:

    Bonjour Dr Willem,
    Je tiens à vous remercier chaleureusement pour toutes les informations que vous nous apportez régulièrement et qui confortent notre volonté de continuer à « bien vivre ».
    Dans votre dernière lettre consacrée aux allergies saisonnières, vous parlez de « Pollen, l’ennemi qui revient chaque année ». Il me semble important voire primordial de bien peser les mots que l’on utilise au quotidien et notamment dans une lettre d’information diffusée à grande échelle. Ce n’est pas le pollen, l’ennemi, mais bien la pollution produite par l’homme (comme vous l’écrivez). L’homme est l’unique responsable de sa destruction. En écrivant (en caractère gras) ce titre de paragraphe, vous faites le jeu des industries pharmaceutiques. Les gens ont une mémoire visuelle et dans bien des cas, ne retiendront que le pollen = ennemi.

  26. TIXIER LAHEYNE says:

    J’ai suivi un traitement de six années contre les allergies saisonnières, avalé des quantités de Claritine, sans résultat. Contre les allergies je n’utilise qu’une seule huile essentielle de la façon suivante : deux gouttes de myrte rouge (myrtus communis) sur chaque poignet côté interne et dans le quart d’heure qui suit tout rentre dans l’ordre.

  27. Corinne says:

    Un grand merci pour cette lettre très documentée, toutefois, en ce qui concerne l’homéopathie, plus précisément les remèdes supplémentaires, il n’y a aucune précision pour les doses quotidiennes.

  28. Petitcol says:

    Bonjour, connaissez vousles produits Reliv? Si oui, qu’en pensez vous ? Cordialement

  29. Bertrand LAIGLE says:

    Bonjour ;
    J’utilise avec bonheur un remède que vous ne citez pas : le Désensilium.
    En 2012, j’ai connu ma première allergie causée – je l’ignorais encore – par des pollens. Rebelotte l’année suivante, où j’ai commencé à me douter que ça puisse être ça (« quintes » d’éternuements notamment 1/2h-1h après une promenade) ; j’ai consulté un allergologue recommandé par mon homéopathe, il m’a diagnostiqué une allergie à l’armoise, ajoutant que ça pollinise en juillet-août… alors que je lui avais bien expliqué que mes problèmes étaient exclusivement entre mi-janvier et mai… pas d’explication, pas de solution, il m’a présenté la note et invité implicitement à me débrouiller avec ça.
    Ma naturopathe m’a alors conseillé des comprimés de DÉSENSILIUM, à base d’oeufs de caille : ce fut ra-di-cal, j’en prends 2 le matin et 1-2 le soir dans toute la période susdite, je me balade librement et sans précautions et n’ai plus aucun symptôme…. sauf lorsque, gérant parfois mal mon stock, je me retrouve à court ! Pas donné, mais naturel, simple et efficace !
    Si ça peut rendre service à quelqu’un…

  30. Sabine GUINOT says:

    Bonjour
    Merci pour votre lettre qui m’a beaucoup intéréssée, ayant moi-même des allergies avec conjonctivites à répétitions dès le mois de janvier/février
    Je me demandais s’il serait possible de faire une prévention, c’est-à-dire suivre un traitement en prévention à partir du mois de septembre par exemple
    Merci pour votre réponse

  31. Ledolley Nelly says:

    Merci beaucoup Docteur Willem pour votre lettre d’information intéressante.
    J’ai été allergique pendant plusieurs années aux pollens et à la poussière. Les traitements n’avaient aucun effets sur moi. Tout les mains j’ avais des crises de toux insupportables.
    Jusqu’au jour où j’ai rencontré un homéopathe qui m’a désensibilisé avec l’homéopathie . J’ai pris pendant plus de six mois de l’histaminum, pollens et blatta orientalis. Depuis je n’ai plus d’ Allergies (ça fait une dizaine d’ années).
    Donc je confirme votre newsletter.
    Merci beaucoup. Une lectrice passionnée par vos lettres.

  32. Fred L says:

    Sauf erreur de ma part les produits Dolisos ne sont plus disponibles depuis l’intégration du laboratoire au groupe Boiron. Et je suppose que vous voulez parler de Carpînus betulus et de Chamamaelum nobile en HE. Merci pour cette lettre très intéressante. Cdlt.

    1. Prof says:

      On peut trouver le Pollen Histamine 200 et autres vaccins basés dur les souches du Laboratoire Boisron en Belgique, notamment auprès de la pharmacie Homéoplant à Charleroi. Je peux vous communiquer les cordonnées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *