Mes remèdes pour vous libérer de toutes vos drogues

 

Vous pensez peut-être que cette lettre relative aux drogues ne vous concerne pas directement.

Ce n’est pas si sûr, lisez-la bien jusqu’à la fin…

Et puis, vous avez sûrement des proches, des parents ou des amis que ça peut aider.

Globalement, on peut les classer « drogues » en deux grands types :

  • Les drogues « dures » sont l’héroïne, la cocaïne, l’opium, le cannabis, le LSD, l’amphétamine (je n’en parlerai pas ici) ;
  • Et puis, il y a les drogues dites « douces » comme l’alcool et le tabagisme.

Et les médicaments alors… me direz-vous peut-être ?

Les médicaments sont-ils des drogues ?

À l’origine, la drogue était la matière première des médicaments officinaux et magistraux.

Les Anglo-Saxons utilisent d’ailleurs le mot « drugs » pour parler des médicaments au sens large.

Actuellement, en français, on tend à réserver ce terme aux médicaments dont l’abus peut entraîner une pharmacodépendance, une conduite addictive, un besoin de renouveler continuellement l’absorption pour retrouver les mêmes effets.

Ces derniers sont variables selon les drogues et selon l’individu qui les absorbe : analgésiques, anesthésiques, délirogènes, enivrants, hypnotiques, hallucinogènes, excitants, benzodiazépines, neuroleptiques.

Ainsi, il faut savoir que les neuroleptiques, les antidépresseurs et les amphétamines sont aussi des drogues.

Et pourtant, ces drogues-là sont vendues en pharmacie… et même remboursées par la Sécurité sociale !

Une autre drogue que nous prenons tous

La drogue a également une face cachée, dans la mesure où l’on peut aussi être drogué par des substances apparemment inoffensives.

Je vais prendre un exemple pour vous montrer que nous consommons tous au moins, une drogue.

Et, croyez-moi, elle peut faire des ravages sur la santé. ?

Je veux parler du sucre blanc, par exemple, principe raffiné de la canne à sucre ou de la betterave.

On s’est aperçu en effet, que la plupart du temps, le raffinement d’un produit destiné à en extraire le principe actif – équivaut à la création d’une drogue.

Il est essentiel de comprendre que, plus on est proche de la matière naturelle brute (materia prima), plus on s’éloigne du processus de la « drogue ».

A contrario, plus on raffine pour extraire le principe actif, dans le but de favoriser un effet particulier (recherche sélective d’efficacité), plus on se rapproche du processus de la « drogue ».

Ainsi, tous les principes de raffinage induisent des dépendances dans l’organisme et réduisent la liberté de l’être humain.

Venons-en maintenant aux drogues « autorisées » mais qui peuvent faire de vrais ravages : même si vous êtes intéressé par la santé naturelle : l’alcool et le tabac.

Cela m’étonnerait, mais peut-être que…

… vous en consommez peut-être régulièrement…

… ou peut-être fumiez-vous quand vous aviez 20 ans…

… ou peut-être que vos enfants ou petits-enfants ont pris le relais et que cela vous désole !

L’homéopathie : préférable aux patchs

Les deux remèdes les plus connus pour lutter contre le tabagisme sont :

  • Le nux vomica 15 CH qui baisse l’addiction à la cigarette,
  • Le tabacum 9 CH qui élimine la nicotine.

Ce remède est préférable à des patchs  qui continuent à exciter le patient.

Pour se débarrasser du tabac, le meilleur moyen est de faire réaliser un isothérapique de la cigarette en 9 CH + 12 CH + 15 CH en mélange, et d’en prendre 3 granules à chaque envie de fumer.

Par ailleurs, la prise de minéraux et de vitamines B apporte une aide précieuse.

Et si je suis un peu trop porté sur la boisson ?

L’alcoolisme est un véritable fléau, qui réduit l’espérance de vie de manière significative.

Plusieurs études épidémiologiques ont montré un taux de mortalité jusqu’à 6 fois plus élevé chez les patients alcoolo-dépendants, que chez les sujets de même âge et de même sexe, non dépendants.

Là encore, l’homéopathie peut être d’un bon secours. Je vais vous présenter ici 3 remèdes vraiment intéressants !

  • L’Agaricus muscarius se prend quand l’individu montre une ivresse joyeuse, loquace, active, avec délire au cours duquel il fait des vers, chante ou prophétise, se croit un grand personnage, mais ne répond à aucune question. Le sujet a également des difficultés à coordonner ses mouvements et une céphalée aggravée par l’alcool.
  • Le Nux vomica est le médicament des lendemains d’excès (la fameuse « gueule de bois »), dans laquelle le patient se plaint de céphalée, vertiges, diarrhée, frissons, langue saburrale. Nux vomica est également indiqué à titre de médicament de fond, chez le patient alcoolo-dépendant irritable, impatient, buvant pour se soutenir dans son excès de travail.
  • Le Phosphorus est un médicament de prescription systématique dans la pancréatite, la pré-cirrhose, et la cirrhose. La posologie est la suivante : 1 dose en 15 CH chaque semaine.

Une ordonnance-type pour lutter contre l’alcoolisme se compose de :

  • Agaricus muscarius 7 CH
  • Nux vomica 7 CH
  • Phosphorus 5 CH

La prise se fait de manière suivante : trois granules de chaque en alternance trois fois par jour jusqu’à amélioration.

Voilà, cette lettre était destinée à enrichir vos connaissances dans ce thème presque tabou de l’addiction. Toutefois il vous reste à faire partager votre savoir auprès des proches qui s’adonnent à la drogue.

Un conseil pour ceux qui se sentent un peu « pompette » après avoir consommé quelques verres d’alcool de trop. Je vous recommande une pipette (2ml) d’Oaky, qui contient du vinaigre de chêne. Votre alcoolémie chutera alors de moitié en 20 minutes !

Mais attention, ne prenez jamais la voiture dans cet état.

Portez-vous bien !

Dr Jean-Pierre Willem

Articles similaires


Sources



8 réponses à « Mes remèdes pour vous libérer de toutes vos drogues »

  1. Pcl says:

    Bjr. Peut on prendre du nux vomica 9 ch ds le cas d’une addiction à une drogue dure comme la cocaïne par ex.
    Merci beaucoup

  2. ANDREI says:

    Merci beaucoup pour ce courrier. Je suis diabétique et ce courrier m’a vraiment plu? ?J’ai l’impression qu’il a été écrit pour moi et je vous suis reconnaissante. Je le partagerai. Bon courage et félicitations pour ce que vous faîtes.

  3. Cyprienne says:

    Pour supprimer le sucre blanc?
    Il faut avoir l’envie de mieux se porter car il faut faire des sacrifices.
    Ne plus avoir de sucreries à la maison et acheter du sucre de canne blond au départ pour ne pas trop trouver de changement.
    Réduire le sucre ou le faire disparaitre completement dans tout ce que l’on prépare.
    En fait, il y a du sucre naturel dans beaucoup d’aliments.
    Et aussi, se passer des plats préparés. Lire les étiquettes( sucres rajoutés….etc).

    Une suggestion: essayer de faire disparaître le sucre en vacances par exemple pour casser vos habitudes alimentaires .

    Pour le reste l’homéopathie est ce qu’il y a de mieux avec la volonté de mieux vivre en harmonie avec son corps.

  4. Nicole Athane says:

    Je ne bois pas, ne fume pas .Mais le sucre………
    Que faire pour m’en débarrasser?
    Merci.

  5. Murez says:

    MERCI DE TOUTE L »AIDE QUE M »APPORTE VOS ARTICLES.
    AIUSSI PUI-JE ME PERMETTRE DE VOUS DEMANDER : VOUS AVEZ DIT QUE LE SUCRE SETAIT AUSDI UN SORTE DE DROGUE ET JE DUIS TOUT A FAIT D’CVORD AVEC VOUS! MAIS BEAUCOUP L’GNORE ET PAR CONSEQUENT IL CONTINUE A FAIRE DES RAVAGES CLANDESTINEMENT SI JE PUIS M’EXPRIMER AINSI.

    COMMENT S’EN DETOXIQUER? OU PLUTOT S’EN PASSER POUR LES ACCROS AUX SUCRERIES? MERCI@

  6. Lefebvre says:

    Je suis alcoolique, j ai fait plusieurs cures mais ça n’a pas marché donc je vais essayer le trt que vous proposez, je vais en parler à mon médecin., merci, je vous tiendrais au courant de l ‘évolution.

  7. Combaux says:

    Merci de m’indiquer ce qu’est un isothérapique de la cigarette en 9ch+ 12ch + 15ch en mélange ?

  8. Debeaumont says:

    Bonjour,
    3 granules de chaque en alternance 3 fois par jour, je ne comprend pas bien la signification; merci de me préciser svp!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *