Helicobacter pylori : à 60 ans, vous avez une chance sur deux de l’avoir !

Connaissez-vous Helicobacter pylori ? Je vais vous présenter, car il y a beaucoup de chance qu’il cohabite avec vous sans que vous soyez au courant. Helicobacter pylori est en réalité un bacille très répandu qui s’est logé dans l’estomac et cause des effets qui peuvent être redoutables.

Helicobacter pylori est une bactérie qui infecte les muqueuses de la paroi de l’estomac. 40% de la population européenne en est atteinte, et plus de 80 % dans les pays défavorisés.

Elle est responsable de gastrites chroniques, d’ulcères duodénaux et joue un rôle important dans l’apparition des cancers de l’estomac.

Ce sont deux chercheurs australiens, Barry Marshall et Robin Warren, qui ont découvert son implication directe dans la genèse de pathologies gastriques comme l’ulcère ou le cancer de l’estomac. Leurs travaux ont permis de réviser les croyances sur l’origine des ulcères. Jusque-là, le consensus voulait qu’une trop grande acidité gastrique, souvent causée par l’anxiété, soit tenue pour responsable de l’apparition d’ulcère. La découverte de l’origine infectieuse de ces pathologies a bouleversé le traitement de l’ulcère et de certains cancers de l’estomac.

Une bactérie bien particulière !

Jusqu’en 1982, personne ne pensait qu’une bactérie puisse survivre dans l’estomac compte tenu de l’extrême acidité du milieu. L’Helicobacter pylori est en effet le seul organisme connu pouvant survivre dans un environnement aussi acide.

Helicobacter ne vit que dans l’estomac humain. Il tire son nom de sa forme hélicoïdale ou en spirale. Il est doté de 4 à 6 flagelles qui lui permettent de se déplacer sur le mucus qui couvre la paroi de l’estomac.

L’infection à Helicobacter pylori est l’infection bactérienne chronique la plus répandue. Elle s’acquiert généralement dès l’enfance, mais persiste toute la vie tant qu’il n’y a pas d’éradication.

Cette bactérie provoque une inflammation de la paroi qui génère une gastrite chronique. Elle évolue généralement sans manifestation particulière qui persiste tant que la bactérie est présente, et parfois toute la vie.

Par la suite, des lésions gastriques liées à l’infection telles que des ulcères ou un cancer gastrique, peuvent parfois se développer. Ces lésions se constituent sur plusieurs années et évoluent lentement : il peut s’écouler parfois plus de 30 ans avant que des symptômes n’apparaissent.

Comment s’infecte-t-on ?

Helicobacter pylori est l’espèce inféodée à l’homme et ne vit que dans l’estomac humain. La transmission est interhumaine.

L’infection a lieu dès l’enfance. Théoriquement, l’homme peut être contaminant par deux moyens : la voie orale ou par ses selles. La transmission de la bactérie se fait essentiellement par une transmission directe. C’est à dire que la contamination se fait par un contact direct avec la salive infectée par des régurgitations ou lors des vomissements.

La transmission par les selles, suite à un contact par l’intermédiaire des mains, de l’eau et d’aliments contaminés, est plus rare et se rencontre plutôt dans les pays en voie de développement où l’hygiène est déficiente.

Le mode de transmission implique la proximité, c’est pourquoi Helicobacter pylori se transmet le plus souvent au sein d’une même famille, en particulier dans le sens parent-enfant ou entre enfants qui sont plus sensibles.

Parmi les facteurs favorisant la transmission de l’infection, on retrouve la vie en collectivité, le partage des couverts, ou l’habitude de mastiquer les aliments donnés aux nourrissons.

Qui est touché et comment ça se manifeste ?

Le taux d’infection par helicobacter pylori n’est pas le même chez les adultes et les enfants. En France, le taux d’infection chez l’enfant est de 5 à 10% selon l’âge, mais elle est rare avant l’âge de 4 ans. 40% des adultes seraient atteints, ce chiffre augmente avec l’âge. Après 60 ans, un Français sur deux environs est infecté. 50% de la population mondiale est infectée par la bactérie Helicobacter pylori.

Mais la grande majorité des personnes atteintes ne présentent aucun symptôme.

Il existe différentes manières de diagnostiquer la présence de la bactérie.[1]

Les manifestations principales provoquées par la bactérie sont notamment une gastrite et/ou un ulcère. La bactérie peut entraîner une gastrite chronique qui persiste toute la vie si l’infection n’est pas traitée. Dans la grande majorité des cas, l’inflammation est silencieuse, ne provoquant aucune manifestation. Au niveau de l’estomac, Helicobacter pylori est responsable de 7 ulcères sur 10. Neuf ulcères duodénaux sur dix sont dus à Helicobacter pylori.

Migraines, maladie de Parkinson, pathologies cardiovasculaires ou certaines pathologies immunitaires ont aussi pu être reliées à l’infection à Helicobacter pylori sans que pour l’instant ces hypothèses ne soient confirmées.

Gare aux médicaments

Des précautions peuvent être à prendre avec certains médicaments. En effet, en cas d’infection par hélicobacter pylori, la prise de certains médicaments comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou l’aspirine pourrait augmenter les risques d’ulcères ou de saignement.

Les effets les plus ravageurs sont causés paradoxalement par les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) que les médecins donnent systématiquement aux patients atteints de gastrites, de reflux gastro-œsophagien (RGO) ou de hernie hiatale. Ils en ignorent les effets délétères qui se pérennisent au fil des années. Les IPP perturbent la digestion des protéines et sont toxiques pour le foie, les reins, les cellules nerveuses (neuropathies, ataxie, dépression, perte de mémoire) et le pancréas (accumulation d’insuline non fonctionnelle).

Helicobacter pylori, responsable du cancer de l’estomac

Dès 1994, l’Agence Internationale de Recherche sur le Cancer a classé Helicobacter pylori comme carcinogène de classe I, c’est-à-dire entraînant un risque de cancer certain chez l’homme. A présent, on estime que la bactérie est responsable de 60 à 90 % des cas de cancers gastriques. Par ce biais, Helicobacter pylori pourrait faire plus de morts par an que les accidents de la route, car le cancer gastrique est particulièrement meurtrier.

Plusieurs années sont nécessaires pour parvenir à ce stade ultime, parfois même plus de 30 ans. Se débarrasser de l’infection évite cette évolution surtout si cela est fait précocement, avant l’apparition de lésions.

Comme il existe des prédispositions familiales au cancer gastrique il est vivement recommandé aux enfants, frères et sœurs de personnes ayant eu un cancer de l’estomac, de faire la recherche de l’infection à Helicobacter pylori et de la traiter si nécessaire.

Outre les prédispositions familiales, un certain nombre de facteurs favorisent l’évolution vers un cancer, en particulier :

  • Le tabac,
  • La surconsommation de sel, ainsi qu’une alimentation riche en saumures (viande ou poisson fumés en particulier), en viande rouge ;
  • Certains facteurs environnementaux (exposition aux nitrates et nitrites, nanoparticules, additifs, métaux lourds omniprésents) ;
  • Certaines souches plus virulentes de helicobacter pylori.

Les traitements classiques semblent efficaces mais…

Je ne vais pas revenir ici sur le traitement allopathique classique, qui consiste le plus souvent en une association d’un inhibiteur de la pompe à protons (IPP) à deux antibiotiques. Il permettrait de s’en débarrasser dans 70 % des cas. Pour les malades résistants, un second traitement, une quadrithérapie, plus puissant et plus long, ferait disparaître la bactérie dans 63 % des cas, soit au total, un taux d’éradication de 90 %. L’inflammation persiste pendant de longs mois puis la muqueuse redevient normale.

Malheureusement, les récidives sont fréquentes malgré les traitements. Et paradoxalement les inhibiteurs de la pompe à proton altèrent la paroi intestinale et ont un fort pouvoir neurotoxique.

C’est pourquoi je voudrais partager ici avec vous les traitements naturels efficaces. Il existe des approches préventives et des thérapeutiques utilisant la phyto-aromathérapie.

Mes conseils pour une approche préventive naturelle

  • Résine de Pistachia Lentiscus : L’efficacité de la mastication de résine de Pistachia Lentiscus (Lentisque pistachier), arbre méditerranéen exploité surtout dans l’île grecque de Chio, a été vérifiée.

Des chercheurs ont constaté qu’une dose orale de 1 g de mastic par jour pendant une période de deux semaines entrainait un soulagement des symptômes dans 80 % des cas chez les patients avec un ulcère duodénal. Les ulcères ont été complètement remplacés par des cellules épithéliales saines.

Articles similaires


81 réponses à « Helicobacter pylori : à 60 ans, vous avez une chance sur deux de l’avoir ! »

  1. MICHEL BLANVILAIN says:

    Bonjour, Je pense qu’il faudrait plutôt dire un « risque sur deux », plutôt qu’une chance sur deux !

  2. Mollard says:

    Beaucoup de blabla sans rien dire on vous demande des réponses qui apporte quelque chose
    de concret

  3. Joyce Bourjault says:

    Encore un excellent article, merci beaucoup. On a dêcouvert mon helicobacter pylori lors d’une recherche des causes éventuelles d’une anémie ferriprive. J’ai suivi le protocole allopathique (bien que je sois une fervente adepte des solutions naturelles) et mon estomac a été complètement nettoyé, sans effet secondaire. Il faut absolument diffuser cette information, vule. Nombre de gens concernés,

  4. ROSALIA FINAZZO says:

    Bonjour,
    Beaucoup de questions intéressantes ont été posées, j’aimerais savoir où trouver les réponses. ???

  5. BETHYS S says:

    On a une CHANCE sur 2 de l’attraper ne s’agit il pas d’un RISQUE sur 2

  6. Deredec says:

    Très bon conseils. Car les solutions sont toujours les médicaments et trop c’est trop. Merci.

  7. Morel says:

    Je l ai eu et à était éradiqué après un cancer du colon gastrite merci

  8. Rahier Bernadette says:

    Bonjiur, Docteur et felicitations pour votre lettre !!!
    Pourriez-vous préciser le mode d’administration de votre protocole huiles essentielles ? Voie orale? Massages? Et la posologie ?
    Merci de botre bonne attention.
    B Rahier

  9. Abboudi says:

    Cher Dr Willem je vous remercie infiniment pour votre lettre sur le helicobacter cette bactérie qui me fait souffrir depuis plus de 2 ans et qui me rend la vie infernale avec une Gastrite atrophique des maux de estomac quotidiennement fatigue perte de poids je ai pris 2 traitements tri thérapie plus pylera 7jours et le tout sans résultat aidez moi docteur svp je ai peur de ce qui marriveraavec cette bactérie car je souffre beaucoup Merci j attends votre réponse. Avec impatience Merci pour votre honorable travail

  10. Christian de Fauville says:

    Article très intéressant mais je remarque que toutes les questions-commentaires restent sans réponse du Dr Willem alors est-ce encore utile d’en poser?
    Si oui je me demande comment et où se procurer les différents remèdes préconisés tels par exemple: la résine de Pistachia Lentiscus, l’argile, la Kaolinite, le Figuier Ficus carica : en bourgeon macérât 1D ???
    Merci.

  11. françoise bonmariage says:

    Cher Dr Willem,
    Trop géniale votre lettre quotidienne…
    Microbiologiste/biochimiste de formation, elle me donne l’occasion de rafraîchir des connaissances acquises il y a déjà pas mal d’années et d’être informée de manière « scientifique » des avancées dans les domaines de la santé tout en restant je pense accessibles aux lecteurs lambda.
    Malade chronique, je suis adepte du régime ancestral du regretté Professeur Seignalet avec lequel j’ai eu l’honneur d’échanger pendant quelques années. Je me soigne grâce aux huiles essentielles et la méditation, mais je suis toujours très intéressée par de nouvelles recettes comme celle sur l’Hélicibacter Pylori car on m’a malheureusement traitée aux IPP dans le passé.
    Toute ma reconnaissance aux professionnels de la santé comme vous qui ont comme objectif le vrai bien-être de leurs patients et non celui du chiffre d’affaires des industries pharmaceutiques qui font du lobbyisme de manière éhontée, cf: le dernier scandale d’actualité Levothyrox…

  12. MER says:

    bonjour Mr le docteur WILLEM
    il me serait fort agréable d’avoir votre avis sur le produit: biostenix sensi oïl qui semble t-il permet d’améliorer nettement les problèmes de surdité
    dans l’attente de votre réponse,
    bien cordialement

    1. chrisgoss says:

      j’ai commandé ce « biostenix sensi oil » et j’ai mis les gouttes dans les oreilles il y a six jours, mais le résultat n’est pas convainquant la première nuit après j’ai très mal dormi ayant mal aux oreilles et j’attends de voir si on me rembourse, car j’entends encore moins qu’avant et j’ai mal aux oreilles. Avez-vous une réponse du Dr.Willem ?

  13. Ducournau Claudine says:

    Quelle est la posologie de macérât de ficus carica pour un sevrage d’IPP svp.

  14. Lambert says:

    Bonjour,
    je n’ai pas ces maladies que vous avez décrit c’est vrai que je n’ai reçu que quatre lettre
    Moi j’aimerai savoir comment lutter contre les tremblements essentiels qui ne sont pas la maladie de parkingson
    Merci de votre réponse docteur
    mafane@orange.fr

  15. Ethmay says:

    Pour Arbet … on a découvert entre guillemets les effets néfastes de ces bactéries il y a plus de 50 ans donc où voyez vous une nouvelle maladie ? ce n’est pas parce qu’ on ne connait pas quelque chose qu’il n’existe pas……

    Que penser de l’argent colloïdal ? est ce utile dans ce cas ? merci Docteur Willem

  16. christophe says:

    Vous évoquez la candidose
    Par quels moyens autres qu’une coproculture peut on
    détecter cette pathologie et quels sont les remèdes efficaces.
    Cordialement

  17. Abdel says:

    Bonjour Docteur Willem
    Très intéressant mais aussi trop d’informations, on s’y perd un peu. Les effets de l’argile cités sont vraiment incroyables, est ce la panacée? quelle type d’argile, je pense qu’il y en a plusieurs, comment la consommer? en gélules? en poudre? à quelle dose? à jeun ou au repas?
    Merci et continuer à nous informer
    Cordialement

  18. PAQUET Yveline says:

    Bonjour docteur WILLEM,

    Je vous ai envoyé un mail concernant le bur out que j’ai eu en 2005 et qui a eu pour conséquence un état d’épuisement toujours actif à ce jour.

    J’aurai aimé connaître vos conseils à ce sujet. J »ai 62 ans et suis à la retraite depuis août 2016. Je me reveille à 1h du mat, et passe mon tps très fatiguée à dormir sans goût à la vie blasée de cette société decadente. Je m’isole de plus en plus.
    Aidez-moi s’il vous plait,

    Par avance merci.
    Yveline

  19. MICHEL BLANVILAIN says:

    Bonjour,
    Je pense qu’il serait mieux de dire un « risque » sur deux plutôt que Helicobacter pylori : à 60 ans, vous avez une « chance » sur deux de l’avoir !

  20. Blues says:

    Moi j’ai soigné un hélicobacter pylori avancé en 2 semaines en consommant tous les jours du brocolis, de l’ail et de la propolis non congelée et non pasteurisée.

    Les pépins de pamplemousse sembleraient aussi être efficaces, mais attention avec le pamplemousse selon les maladies.

  21. raffin olivier says:

    vous parlez , docteur des bienfaits de l argile , mais comment le prendre et a quelle dose ?

  22. MOREL says:

    Bonjour,

    Ancien élève de l’école de Santé navale de Bordeaux,
    Promotion 1961, j’aime beaucoup les lignes que vous écrivez et les conseils qu’elles renferment….
    Cordialement à vous.
    Jacques MOREL

  23. PALLARA says:

    Bonjour
    Ma fille âgée de 21 ans rencontrent quelques difficultés digestives elle est très souvent écoeurée sans avoir beaucoup mangé donc elle absorbe de petites quantités de nourritures au cours des repas. Avant de lui faire passer une fibroscopie le test qui est pratiqué en laboratoire avaler une solution et ensuite souffler dans des tubes est-il fiable ?
    Je vous remercie pour votre réponse.
    Cordialement.
    Patricia PALLARA

  24. Janine dubost says:

    Vos lettres séduisantes ,instructives ! Mais. Me font peur car j ai tout faux , et me demande comment je suis encore en vie !!!! Je deviens hypocondriaque 30ans de vie en moins qu’est ce qu’il m attend ! Au secours ……..

  25. Dramane SANOU says:

    Bonjour Docteur WILLEM
    Merci pour ce travail remarquable d’information et de formation que vous nous apporte. Ma préoccupation est de savoir s’il s’agit d’argile verte? si oui il doit être croquer simplement? ou bien on peut le dissoudre dans le l’eau et boire cette eau au cours de la journée tous les jours?
    Merci d’avance!

  26. Florence says:

    Suite et fin : je parle toujours de Mercurius Solubilis et de sa CH. Florence

  27. Florence says:

    PS : je m’aperçois qu’il est indiqué précédemment, donc pas grave ; sorry !
    Florence

  28. Florence says:

    Bonjour,
    Dans votre article sur « Helicobacter pylori », reçu le 22-08-2017, il y a une coquille sur le remède « Mercurius Solubilis » et il manque le dosage (ch).
    Sincères salutations.

  29. CATHERINE NICOLAS says:

    Lettre passionnante qui me rendra service très certainement ; touchée par le syndrome Goujerot Schogren, je vais vers des examens car j ai des symptomes proches de ceux décrits dans votre lettre.
    Ayant vécu environ 30 ans en Afrique il ne m a jamais été prescrit aucune analyse de selles …….
    Une fois un diagnostique précis établi, je me souviendrais de cette lettre.
    Merci infiniment pour le service que vous rendez aux patients français qui ne savent plus vers qui se tourner pour arriver à bout de leurs maux sans s empoisonner.
    Bien à vous

  30. Nathou says:

    Le plus simple et naturel comme traitement est l extrait de pépins de pamplemousses. C est radical.

  31. Michel Sommer says:

    J’ignorais que le fait d’avoir helicobacter pilori dans son estomac était une chance. Je pensais au contraire que c’était un plutôt un risque…

  32. MAUCHAND says:

    Vous êtes sûr que c’est une CHANCE d’avoir un helicobacter pylori.
    Par pitié, distinguez-vous des journaleux ignares qui polluent toutes les publications écrites ou orales.
    D’avance merci

  33. fraesiber says:

    Bonjour,
    Avant la quadritherapie PYLERA, j’avais tout essayé, tant au niveau des plantes, des huiles essentielles que des compléments sans résultat HP était toujours là.
    Cela fait 6 mois que les « bestioles » ont été désintégrées mais j’ai quand même encore un peu mal à l’estomac au lever le matin. Mais « bon » on me dit qu’il faut entre 6 mois et 24 mois pour rétablir ses muqueuse alors je patiente, bon courage à ceux qui ont ces sales « bêtes ».

  34. Deschamps says:

    Je suis généralement méfiante par rapport aux sites mais j’avoue trouvé ce site très intéressant ayant moi même un problème gastrique. Curieuse, je vais me pencher sur ses recommandations et vous tiens au courant.

  35. MONTERO-VARGAS Myriam says:

    J’ai trouvé cette lettre très riche en conseils sur cette bactérie l’helycobateur pylore avec des médicaments et plantes où l’efficacité est prouvée et que nous épargne de nous empoissonner avec des « médicaments pharmaceutiques industriels !!!!

  36. frans baan says:

    bonjour,
    j’ai un grand probleme (avec tous les lettres). ce qu’on dit en anglais  » an overkill en information » je serais tres heureux avec moins de mots pour dire le meme. merci!

    cordialement, Frans Baan

  37. Odile ETIENNE says:

    Bonjour,
    J’apprécie beaucoup votre lettre. Mon souci esg qu’il y a tellement de remèdes que je me sens perdu. Comment trouver un médecin qui saurait me guider?
    Je vous remercie pour l’attention que vous porterez à ma demande.

  38. hardy says:

    une chance ou une déveine ou malchance????

  39. KHELAF says:

    je suis sujette a ce microbe et les anti biotiques ne fontionnes pas toujours depuis 5ans j ai ete opere ont ma ote la tete du pancreas et un morceau de duodenum ,que me conseiller, pour me debarrasser de ce microbe helicobactery et ou trouver tous ces produits merci

    1. Nathou says:

      J’ai eu l hélicobacter pilori les antibiotiques n ont rien fait. Je suis passée à la méthode extrait de pépins de pamplemousses bio que vous trouvez en pharmacie mais personnellement je l achète dans un laboratoire français et Ça était radical et pas cher

  40. silvana Informatique & Créativité says:

    S’il vous plait, ne dites pas une chance mais un risque.. Le terme sera plus approprié car je ne vois pas ce qu’il y a de chanceux d’avoir contracté un tel bacille, ou bactérie.

  41. Marilyn says:

    bonjour,
    La menthe poivrée en HE (deux gouttes matin et soir sur un peu de miel) est un stimulant de l’estomac, un antispasmodique et un antiseptique (estomac et intestin) qui détruirait l’Helicobacter.

    pendant combien de temps SVP ?

  42. Solenn CAMPAN says:

    Bonjour

    EJ lis toujours vos articles avec beaucoup d’attention, ils sont très clairs et très fournis.

    Dans celui-ci, vous évoquez l’utilisation de l’argile mais quelle est la « posologie » ?

    Je vous rermercie

  43. RUET says:

    J’apprécie toujours votre lettre, son ton, sa précision.
    A priori, je n’ai pas de problème apparent d’helicobacter,
    J’utilise beaucoup la sauge en infusion voire à mâcher quand la digestion est plus difficile.
    J’utilise aussi beaucoup l’argile pour me soigner et vous dites notamment :
     » durant le Première Guerre Mondiale, l’argile était utilisée dans certains régiments pour lutter contre la dysenterie qui faisait des ravages dans ces temps-là. Pour ce faire, on donnait à chaque soldat 200 grammes d’argile dans son paquetage. »
    Avant d’utiliser cet argument sur l’intérêt de l’argile, pouvez-vous me donner vos sources concernant cet affirmation.

    D’avance merci et merci pour ce travail d’information que vous faites.

    Bien cordialement.

    Philippe

  44. Aly says:

    J’ai souffert pendant un an de gastrite sans solution efficace. En qq semaines, j’ai été guéri grâce à l’huile de nigelle (appelée aussi huile de cumin noir). 1 cuillère à café par jour et je n’avais plus rien. En plus, elle a soulagé mes douleurs menstruelles et atténué mes allergies aux pollens. Bref, une huile miracle.
    Je précise que je n’ai aucun intérêt financier ou autre dans l’huile de nigelle ?

  45. Jean-Louis Taffarelli says:

    Il y a un demi-siècle ! j’ai souffert pendant sept ans d’un ulcère du duodénum considéré à l’époque comme inguérissable. J’ai été guéri en trois mois par un médecin anthroposophe utilisant le viscum album…

  46. Jacques BERTHO says:

    Cette information semble très intéressante mais personnellement je serai désireux de connaitre votre
    point de vue concernant l’echerischia coli.
    J’ai une amie qui en souffre depuis des années et la
    médecine officielle es incapable de lui apporter un sou-
    lagement durable.Y a t-il un traitement naturel à cette
    bactérie.Merci pour elle.
    Jacques B.

  47. Legrand says:

    Bonjour et merci pour cet article.
    Je n’ai pas l’helicobacter, mais je prends des IPP depuis 20 ans et autre pansement gastrique ( cal ma gna ) depuis l’âge de 20 ans, j’ai 64 ans.
    Pour mon hyper acidité gastrique, que dois-je prendre SVP M ???
    Merci de me répondre.
    Bien cordialement.
    G.Legrand.

  48. laure says:

    merci pour cette lettre passionnante et forte « aidante ».
    Vous évoquez le candida albicans, que proposez-vous contre ce champignon redoutable ?

  49. Philomène says:

    Dns votre dernier paragraphe sur Hélicobacter , n’y a t’il pas une erreur?Ne doit on pas plutôt rechercher les antigènes bactériens dans les selles plutôt que les antigènes antibactèriens?

  50. Danièle Boudreau says:

    Bonjour,

    Pourriez-vous préciser comment utiliser l’argile pour décontaminer l’organisme?

    Merci!

  51. Favale says:

    Bonjour, docteur jean-pierre.
    Je veux vous dire que tout vos lettres sont vraiment
    Passionnante et agréable à lire.
    Merci pour ce moment de bonheur !

    Pino Favale

  52. Cloclo says:

    Bonjour Docteur,
    C’est avec une grande attention que j’ai lu votre article très intéressant..En ce qui me concerne pensez vous que l’hélicobacter puisse être à l’origine d’une inflammation chronique du pharynx ?
    J’ai développé ça à la suite d’un lourd traitement d’antalgiques pour une sciatique. Pour mon inflammation j’ai été soignée par des IPP pendant un an sans résultat.
    Maintenant je me soigne le plus possible avec les huiles essentielles et des compléments naturels.
    Mais pour mon inflammation du pharynx, quelle solution ??

  53. gousset says:

    Merci pour votre dernière lettre . L’action de la kaolinite(Notamment sur staphylococccus ) a retenu mon attention. Pourrait-on envisager une action sur une sinusite chronique rebelle aux traitements classiques et même à la chirurgie. (depuis 5 ans) blocages sinusiens./expectorations verdâtres et/ou spumeuses=>toux exténuante ! j’ai songé à une infection par aspergillus.

  54. Fonty says:

    Bonjour Docteur
    C’est vous qui m’avez fait découvrir les H E
    Aujourd’hui je stop net toutes les gastros (2h)et les maladies nosocomiales (15jours) du moins chez les personnes qui veulent essayer avec H E de citron
    Pourquoi alors que c’est si simple les gens préfèrent être malade
    C’est vrai que des conseils de ce genre venant d’un boulanger ce n’est pas évident
    En tout cas merci à vous je ne serais pas ce que je suis sans vous même pas grand père d’un petit Esteban
    Vous savez pourquoi

  55. ferasson says:

    Bonjour
    J’aimerais juste connaitre les proportion pour l’argile dans l’eau et est ce que ont boit tout : l’eau et l’argile une foi dilué ou ne boire que l’eau une foi l’argile reposé .
    Merci pour votre réponse

  56. Raphael Bornard says:

    Bonjour,
    Merci pour cet article sur l’helicobacter!
    En vue de définir le meilleur traitement possible, peut-on en combiner plusieurs?
    Exemple: HE + argile…je me demande comment le combiner efficacement pour que l’argile laisse le temps aux HE d’être efficaces avant de les emporter? Plusieurs heures entre chaques (HE le matin et argile le sour?)
    Merci pour les compléments d’informations que vous pourrez m’apporter!
    Ma femme suis le régime GAPS du Dr Natasha Campbell pour le syndrome entéropsychologique lié à la maladie de Lyme…ce traitement s’avère assez efficace (atténuation de certains symptomes, meilleures tolérances alimentaires…) et j’aimerais le combiner efficacement avec le traitement pour éliminer helicobacter…

  57. Lucie Julliard-Hubert says:

    A Arbet.
    N’importe quoi. L’helicobacter pylori et ses conséquences ne sont pas de nouvelles maladies… !
    Je trouve au contraire les lettres du Dr Willem très complètes et s’adaptant aux différents moyens de se soigner. Il donne le choix à chacun de trouver SA méthode. Et rien n’empêche de les combiner avec un brin d’intelligence.
    Merci mille fois Dr Willem pour vos conseils éclairés. Pour vous c’est un vrai sacerdoce, ce qui devient rare de nos jours où le moindre conseil est grassement moneyable. (pas sûre de l’orthographe, sorry…)
    Puis-je vous suggérer des pathologies pour vos lettres ? Dans mon cas 1) je n’arrête pas de prendre du poids et impossible d’en perdre malgré un régime habituel de salades composées/oeufs/soja./légumineuses. (suis végétarienne depuis mon enfance ).
    Résistance à la leptine. Comment faire ?
    2) Jambes lourdes, gonflées, dures, et douloureuses dû à la chaleur. Malgré douches froides et pieds au mur, vigne rouge et marron d’inde.
    Où j’habite (une île ), il y a pénurie de bons thérapeutes hélas. .. aussi vos lettres me sont très précieuses.
    Continuez et félicitations.
    Lucie

  58. palumbo says:

    Quand on parle de risque, on ne dit pas une chance !!!
    parlez français …..

  59. Catherine says:

    Bonjour Docteur,
    En ce qui concerne la gemme thérapie s’agit t’il de teinture mère en 125 ml?
    Car les bourgeons en gemme thérapie ne font que 25ml
    Donc pouvez vous affiner votre prescription pour pouvoir commencer ces produits et chez qui les trouver ?
    Par avance merci

  60. ARBET says:

    Arrêtez de nous « foutre la pétoche » en inventant chaque jour de nouvelles maladies !

    Le stress et la peur que génèrent vos articles sont toxiques pour la santé

    Françoise

  61. Isabelle says:

    Docteur Willem
    Merci pour votre derniere lettre concernant l’helicobacter pylori. Merci surtout de livrer tant de remedes naturels. Merci de votre generosite.
    j’ai une question a propos de l’argile. vous ne dites pas comment l’administrer.
    Merci de votre reponse

  62. jacquemin sylvie says:

    Bonjour, Docteur Willem, je lis avec intérêt vos lettres et vous remercie de partager avec nous votre grand savoir. Concernant les traitements préconisés en gemmothérapie et les macérats (figuier, …), où puis-je me les procurer? Je vous remercie et vous souhaite une bonne journée.

  63. RAMBEAU says:

    Bonjour docteur après récidive sur mon duodénum de l’helicobacterpylori je me suis soigné moi même en associant l’aloé Véra et du miel de manuka indice 600+ et bien sur en bannissant les aliments acidifiants , le café et l’alcool.
    En moins de 3 mois les Test médicaux révélaient qu’il avait disparu

  64. Monique SATTLER says:

    Bonjour
    L’aloé véra marche t il sur l’helicobacte pylori?
    Merci de votre réponse

  65. Solange MEKKI says:

    Merci beaucoup pour cette information, cela faisait très longtemps que j’attendais une info sur ce problème, mais alors là je peux dire que les explications que vous donnez sont très très complètes , c’est génial alors un GRAND merci Doct. Willem.

  66. Fabry says:

    Je veux exprimer ici ma reconnaissance et toute ma gratitude pour cet immense partage….Très sincèrement de toutes les lettres qui circulent sur la toile, sur le thème de la santé, la vôtre est la plus fluide, la plus dynamique, la plus efficace…..et a surtout le mérite de ne pas se perdre en longueur de pages souvent fastidieuses à lire. L’on sent toute la générosité et toute l’humanité qui sont les vôtres. Mille mercis, très cordialement, Francis Fabry

  67. Liliane Despierres says:

    Je note toutes les pistes naturelles que vous nous avez données..

  68. Liliane Despierres says:

    Bonjour,
    Votre article est très intéressant.
    J’ai eu une hernie hiatale opérée en 1995. tranquille pendant 20 ans, les douleurs d’acidité à l’estomac ont repris petit à petit. Sans analyse de l’hélicobacter, le médecin m’a donné la pompe à protons que je ne supporte pas. Je n’en prend pas.
    Pour la constipation je prends un sachet de Spagulax (qui contient du psyllium) le soir,et aussi du psyllium blond naturel le matin. Il me semble que le psyllium améliore l’acidité. Qu’en pensez vous ?

  69. Riche Paul-Hervé says:

    Bonjour Dr Whilelm! Pas de pari ce jour entre nous: je perdrai comme à Reims. Juste un petit mot pour vous parler de l’argile: elle est très riche en bactériophages, d’où son utilité dans les infections ! voir mon site docteurphage.com Bien amicalement à vous et… au plaisir de se revoir

  70. tredup anne marie says:

    mille merci pour vos bons tres tres bons conseils
    sincerements
    anne marie

  71. Chris D says:

    Bonjour et merci pour cet article d’actualité.
    Vos lettres sont toujours un plaisir même si ce dont elles parlent n’est pas toujours une réalité réjouissante.
    Cet hôte indésirable peut il générer des problèmes intestinaux et rénaux ?
    Et que pensez vous de l’argent colloïdal pour ce type d’intrus si je puis dire ?
    Merci et bien Cordialement

  72. Eric says:

    Pour complêter mon précédent post, dans le cas de maladie du sang ( sang trop fluide, baisse de plaquetes, etc…), le pamplemousse et le gingembre peuvent être dangereux.
    De plus, ce sont 2 aliments naturels qui peuvent être tout aussi dangereux si on prend certains médicaments.
    A ne jamais oublier pour ceux qui me lisent.

  73. Eric says:

    Voilà le genre d’article qui me fait réagir.
    Article intéressant, mais brouillon et qui part dans tous les sens, avec un manque d’infos importantes.
    A la lecture de cet article, on apprend qu’on peut soigner l’HP par des choix sains et plus naturels, limiter sa profusion, Apaiser les effets secondaires des médicaments que l’on prendrait pour éradiquer l’HP, réparer les muqueuses de l’estomac, réduire l’acidité, mais qui fait quoi???
    Au final, on se demande quoi prendre entre les huiles essentielles, les compléments divers, l’homéopathie, les aliments, les probiotiques, etc… Un vrai brouhaha.
    L’impression même qu’on veut nous vendre tout et n’importe quoi.

    Et vous oubliez des aliments importants pourtant utile à utiliser dans ce cas. Alors je vais vous parler de mon exemple.

    J’avais l’HP, avec un indice supérieur à 3 sur ma prise de sang. Je ne sais pas interpréter la gravité de ce chiffre, mais il est évident que j’avais l’HP, sa présence se vérifier si > 1..
    Sur les conseils du Professeur Joyeux que j’ai pu rencontrer, j’ai choisi sa méthode ( celle de mon hématologue comprenait un traitement trés lourd et long de médicaments douteux et en trés grand nombres à prendre 3 fois par jour pendant un temps de 3 semaines, puis la moitié pendant 3 mois ).
    Le Pr Joyeux m’a conseillé de manger du brocolis, de l’ail ( vous n’en parlez pas ), de la propolis ( vous n’en parlez pas ) et de l’Eucalyptus radié ( vous n’en parlez pas ).
    Alors pendant 1 semaine, j’ai mangé 1 fois par jour du brocolis cuit vapeur, de l’ail cru, de la propolis.

    Durant ce temps, pas de sucre, pas de viande rouge, pas de produits laitiers, des jus de légumes, surtout pour éliminer les effets de la chimio que j’avais arrêté de mon propre choix.

    1 semaine après, je n’avais plus l’HP.
    Remède efficace, et ce, malgré un traitement lourd ( chimio ).

    Avant cela, j’avais suivi les conseils de la menthe poivrée et de la verveine: Inefficace au bout d’un mois.

    Pourquoi ne pas commencer par le B.A.-Ba, à savoir une alimentation saine, vérifier les carences, et cibler les aliments réputés comme efficaces?
    Les huiles essentielles et autres compléments ne devraient venir qu’en extrème limite pour donner un coup de pouce si le reste ne marche pas, et encore, les huiles essentielles ne se trouvant pas dans la nature, et le corps humain étant fait pour s’auto guérir et non s’auto détruire.
    Trop de complément peut nuire au corps où par défaut il va choisir la solution de facilité d’une façon enfantine; Si on m’aide exagérément, pourquoi je me fatiguerai à me défendre tout seul? J’ai rien d’autre à faire qu’à attendre les aides extérieures.
    Non, le corps ne fonctionne pas ainsi. Ce n’est pas une machine à compléments. Et si l’on choisi d’en prendre, c’est sous condition d’avoir une hygiène de vie irréprochable, ce qui n’est pas le cas de la plupart des gens ( sandwitch trop vite avalé au boulot, le stress, l’anxiété de la maladie, le manqe de sport et de vivre le moment présent en pleine conscience, etc…).

    Mon médecin m’a dit un jour: Vous savez, les gens tout le temps malade tiennent dans le temps. Ok, on ne voudrait pas de leur vie mais encore que. Votre mère qui a eu infarctus, cancer du sein, pontage, opération du foie, etc… elle est toujours vivante.
    Pourquoi? Les gens malades, leurs corps est habitué à se défendre, à se battre.
    Vous, c’est le contraire. Vous avez une super hygiène de vie et vous n’avez jamais été malade… jusque là.
    Du coup, vous attrapez tout de suite un truc lourd qui peut vous être fatale car n’étant jamais malade, votre corps n’est pas autant habitué à se défendre.

    Voilà une théorie qui n’est pas si bête que ça.
    Entre les deux, un juste milieu que vous n’abordez pas.
    Vous parlez de l’HP, proposez une première méthode simple et accessible à tous. Brocolis, ail, propolis, curcuma, eucalyptus, tous ces aliments devant être bio et de bonne qualité. Si, et seulement si cette méthode ne marche pas, alors c’est du cas par cas et il faut consulter.

    je me rappelle d’une news oû vous avez conseillé le gingembre et le pamplemousse. Dans mon cas, il ne faillait surtout pas que je suive vos conseils. Soyez concis dans vos conseils, et surtout prudents, afin que chacun comprenne ce qu’il peut faire sans danger, chez lui, à la maison, et sans se ruiner.

  74. Sándor Tirla says:

    Bonjour,
    Merci pour ces informations trés utiles.
    Veuillez me dire, quelle quantité et quel type d’argile doit-on manger -la grise ou bien la jaune- et comment faut-il la preparer après l’avoir trouvé dans le sol (la bouiller dans l’eau ? …etc?).
    Cordialement: Sándor Tirla

    1. Françoise says:

      Sándor Tirla, il s’agit de l’argile verte (appelée montmorillonite), utilisable à la fois en externe et en interne. Surtout pas la grise, qui sert en poterie !
      Je fais à chaque changement de saison une cure d’argile verte comme suit.
      Préparer la veille (1 c. à c./verre d’eau), utiliser une cuiller en bois (pas de métal) et prendre le matin à jeun 1/4 h avant petit-déjeuner.
      Semaine 1 : « eau d’argile » (ne pas mélanger avant de boire). Semaine 2 : « eau argileuse » (mélanger avant de boire). Semaine 3 : idem que semaine 1.
      C’est un peu surprenant au départ, mais plus efficace que les gélules (tout de même intéressantes quand on ne peut pas faire autrement !)
      Bonne journée

  75. Béatriz Schugurensky says:

    Bonjour Dr Willem,
    Un grand merci pour votre lettre concernant l’hélicobacter pilori. L’explication de ce que signifie la présence de cette bactérie dans l’estomac et les diverses façons de la soigner, chimiques ou naturelles, sont énumérées de façon exhaustive.
    Il arrive que j’ai cette bactérie et qué j’aimerai bien m’en débarrasser.
    Le médecin qui a fait le diagnostique, gastro-entérologue de son état, n’est pas vraiment un convaincu des médecines naturelles.
    Comment puis-je choisir une méthode pour me soigner, parmi celles que vous énumérez? Quels sont les critères a appliquer?
    Pourriez-vous me guider dans ce choix? Autrement toute cette copieuse et vitale information ne serait pas d’une grande utilité.
    Merci très sincèrement de votre réponse.

  76. Vitasse says:

    Vous donnez un protocole d’huiles essentielles et vous préconisez 15 gouttes du mélange 3 fois par jour. Est ce en massage sur la zone de l’Estomac ou faut il avaler les gouttes en questions? Vous ne précisez pas non plus la durée du traitement… Merci de vos précisions

  77. Neuvéglise says:

    Merci pour votre lettre particulièrement documentée et facile à utiliser. Pour ma part, j’ai vaincu des problèmes d’estomac, pour lesquels on m’avait prescrit des IPP que je n’ai pas voulu prendre, grâce à la prise de GEL d’aloe vera sur 3 mois. J’en prends encore de temps en temps pour d’autres problèmes et j’en suis très satisfaite. cORDIALEMENT.

  78. CARTIER says:

    Concernant l’hélicobacter pilori il me semble que vous avez oublié les pépins de pamplemousse élément principal de l’éradication de celui de ma femme associé avec curcuma et autres « bricoles » alimentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *