Nez bouché : cet hiver, prenez soin de votre péninsule !

 

« C’est un roc !… C’est un pic !… C’est un cap !… Que dis-je, c’est un cap ?.… C’est une péninsule ! » ne lit-on pas dans Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand.

L’argot aussi est inventif : le blair, le nase, le pif, le tarin, la truffe…

Ce n’est pas étonnant qu’il inspire autant les poètes de tous poils : car le nez est un merveilleux organe : il est porteur du sens olfactif.

L’éveil de ce sens peut changer votre vie.  En développant ce sens si négligé, voire carrément anesthésié par la vie contemporaine, vous stimulerez donc aussi une partie de votre cerveau reliée aux images et aux sensations : votre hémisphère droit.

D’ailleurs, Baudelaire disait en parlant de ce sens-là qu’il « chante les transports de l’esprit et des sens ».

Cet organe sensuel est aussi très sensible : et c’est pour cela qu’il subit autant d’infections, notamment en hiver.

Le nez bouché est un des « grands classiques » de l’automne et de l’hiver.

Il fait froid et sec, et, sans que rien n’ait pu le laisser prévoir, vous perdez soudain l’odorat, vous êtes obligé de respirer par la bouche et vos essais pour vous moucher demeurent infructueux…

Ce ne sont pas là forcément les symptômes d’une vraie grippe, il s’agit plutôt d’un banal début de rhume ou de rhinite.

Les premiers réflexes !

  • Pour atténuer l’éventuelle sécheresse de l’atmosphère, placer des humidificateurs dans les pièces. Évitez de trop chauffer la pièce.
  • Lavez le nez avec de l’eau salée en prenant soin de mettre des gouttes de vasoconstricteurs uniquement dans une narine pendant plusieurs jours. Ceci va permettre de à l’autre narine de se décongestionner et de guérir.
  • Mangez léger, évitez les viandes, les graisses, les plats trop lourds et copieux afin de soulager votre métabolisme. Préférez les soupes de légumes, les légumes et fruits frais de saison.
  • Prenez des bains très chauds : la vapeur d’eau vous aidera à dégager le nez et la chaleur vous détendra, d’autant plus que vous aurez ajouté à l’eau du bain 4 ou 5 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus (dissoute auparavant dans un peu de savon liquide, car l’huile n’est pas miscible directement à l’eau).
  • Humectez un mouchoir d’Elixir du Suédois ou de camphre et respirez-le très souvent. Par sa composition très riche, il vous permettra de dégager les zones encombrées.
  • Chez l’adulte : faire des inhalations d’eau bouillante (les virus détestent la chaleur) additionnée d’un produit balsamique ou d’huiles essentielles (eucalyptus radiata ou menthe suave).
  • Chez l’enfant : faire des lavages de nez avec une solution saline (sérum physiologique ou eau de mer), disponible en unidose, faciles d’emploi chez le tout-petit.

Demandez un coup de pouce à l’homéopathie

L’homéopathie est très efficace dans le traitement de toutes les maladies ORL aiguës, généralement bénignes mais handicapantes, et d’autant plus que les soins sont entrepris dès les premiers symptômes.

De plus, ces médicaments étant sans effets secondaires, ils ne provoquent pas de résistances bactériennes à répétition, au contraire des antibiotiques.

Quelques gouttes d’hydrolat pour vous soulager

Ces gouttes nasales composées d’hydrolats aromatiques agissent d’une façon remarquable chez les sujets atteints de rhinite allergique, de sinusite chronique et d’obstruction nasale.

Pour l’adulte :

  • HA Camomille romaine (9 ml)
  • HA Thym à linalol (6 ml)
  • HA Lavande aspic (3 ml)
  • HA Verveine odorante (3 ml)
  • HA Menthe poivrée (3 ml)
  • HA Marjolaine (3 ml)
  • HA Romarin offic. Verbénone (3 ml)

Posologie : deux pulvérisations nasales plusieurs fois par jour à adapter suivant les cas.

Des compléments alimentaires pour mieux vous défendre

D’autres remèdes efficaces pour lutter contre les obstructions nasales sont :

  • Le Rhinargion® à prendre lorsque le nez est bouché pendant une grippe. Prenez plusieurs pulvérisations nasales ;
  • Le Lyso Home® (HE eucalyptus globulus et radiata): mettez 10 ml dans un diffuseur atmosphérique, 2 fois 20 minutes ;
  • Sirop à la propolis rouge® ;
  • Le Cynorrhodon qui contient de la vitamine C. Prenez 2 fois 2 gélules par jour.

Pensez également à l’huile essentielle de menthe poivrée à respirer sur un mouchoir, ou une à deux gouttes sur la langue (avec un peu de miel) au coucher. Masser les sinus frontaux et maxillaires avec des huiles essentielles (menthe, pin, romarin). Mais attention, on n’applique jamais d’huiles essentielles sur les muqueuses (sauf HE de lavande) !

L’acupuncture sur les points locaux du nez (G.I. 20) et sur les mains (P 7 et G.I. 4) est également très efficace. Cette méthode est destinée à stimuler le gros intestin, souvent intoxiqué et enflammé (ces toxines remontent dans le carrefour ORL).

Enfin, certains oligo-éléments comme le cuivre-or-argent sont également efficaces pour lutter contre l’obstruction nasale. Dans ce cas, prenez une ampoule d’oligosol en perlinguale.

Voilà, après avoir lu cette lettre, votre « péninsule » devrait rester en pleine santé tout l’hiver.

Portez-vous bien et à très vite,

Dr Jean Pierre Willem

Articles similaires


Sources



19 réponses à « Nez bouché : cet hiver, prenez soin de votre péninsule ! »

  1. Bob2a says:

    L’he d’eucalyptus est souveraine, je l’utilise directement, melangee a de la Nivea pour mes masser les narines. J’utilise aussi le baume Vicks qui est efficace. Ensuite une infusion de feuilles d’eucalyptus avec du miel.

  2. GEVAUDAN says:

    Merci pour ces informations fiables. Je suis intéressée par votre synergie pour soulager mes sinusites chroniques, mais cherche partout 3 hydrolats : de Lavande aspic, de verveine odorante et de Marjolaine, et je suis étonnée de ne pas en trouver. Savez-vous pourquoi ?
    Merci pour votre réponse.

  3. Vesy Geneviève says:

    Bonjour , merci pour vos lettres très interessantes.Pouvez vous parler de cerveau ? Sensation de tête lourde de pression irrégulière alors que après examen tout est en ordre . Existe-t-il une plante ou homeopathie pour le cerveau ? Merci de votre lettre.

  4. Annabelle says:

    Bonjour j ai les nez bouche 365 jours sur 365 que doit je faire merci

  5. Slimane says:

    Merci beaucoup de ces précieux conseils.
    Ils mettent en avant les thérapies naturelles comme c’est toujours dans l’esprit du site
    Encore merci

  6. Seigneurin says:

    Bonjour c’est curieux j’ai reçu votre message au moment où je me demandais comment vous envoyer un message, qui est le suivant : comment retrouver l’odorat quand on l’a perdu après un rhume ou sinusite et qu’on a constamment l’impression d’avoir son nez bouché. Je pense que cela intéressera de nombreuses qui ont le même problème merci Denise

  7. Bourgain geneviève says:

    vous ne donnez que des bons conseils !
    Génial ! tout ce que vous prescrivez je le pratique depuis de nombreuses années,j’ai 85 ans et ne suis jamais enrhumée.L’elexir du suédois est merveilleux.Pour l’homéopathie,je ne serais plus là si je n’avais pas connu tous ses bienfaits.Merci de vos conseils qui sont très importants

  8. Lezzar says:

    Dr merci pour vos conseils j ‘apprend avec vous beaucoup encore merci

  9. lamarche Françoise says:

    Merci de tous vos bons conseils j’ai pris bonne note pour le rhume car j’aime bien l’homéopathie.Auriez vous toujours en homéopathie quelque choese pour m’aider a perdre des kilos Je vous remercie

  10. Papy says:

    Quid de la rhinite vasoconstrictive (hypersensibilité des muqueuses) ?

  11. Suzanne says:

    j’ai découvert avec bonheur un petit appareil appelé climamask qu’on utilise avec de l’huile essentielle d’eucalyptus ou de pin ; il est en vente sur le site vivre mieux ; une vingtaine de minutes par jour à titre curatif ou préventif ; en cas de congestion nasale la nuit, un truc tout simple : émincer un oignon dans une soucoupe et la poser sur sa table de nuit ; les vapeurs soufrées de l’oignon se répandent dans l’air ambiant

  12. lougnon says:

    bonjour docteur la nuit je me réveille avec la langue très sèche je n’ais plus de salive dans la journée je n’ais rien pas de problème merci pour vos bon conseils

  13. Hinda says:

    MERCI, Dr Willem, un grand, grand MERCI.

  14. Rosalia says:

    Bonjour docteur Willhem, merci pour tous vos bons conseils. Le nez bouché c’est très angoissant pour moi.
    J’utilisais Actifed nuit et jour, ça me permettait de bien dormir. La nuit. Je vais essayer l’homéopathie.
    Pouvez-vous me donner les quantités pour les enfants 3 et 10 ans., c’est pour mes arrières petits enfants.
    Merci d’avance pour votre réponse.

  15. marie says:

    bonjour suite a cette lettre, je voulais savoir ce que signifie HA pour le melange d’huiles essentielles ainsi que les points accunpuncture G…et d autres lettres et chiffre sur la main . A quoi correspondent ces lettres et chiffres ?comment savoir ou ca se trouve ? merci pour votre reponse

  16. Gillo says:

    Merci bien docteur pour vos bons conseils… toujours empreints d’une compassion exemplaire.
    ???‍♂️

  17. Jacques CADET says:

    Objet : »nez bouché »
    Bonsoir,
    Pourquoi parmi tant de bons conseils omettez-vous de préciser quelle huile essentielle d’ Eucalyptus mettre dans l’eau du bain ? Pourquoi conseiller plus loin l’huile essentielle de Menthe suave alors qu’on ne la trouve ni en pharmacie ni sur le net.?
    Ce manque de précision rend incompréhensible ces parties de votre article.

  18. Humez patricia says:

    Merci à vous pour vos bons conseils cordialement MM humez patricia

  19. OVEJERO says:

    Merci pour tous ces précieux conseils que, je pratique déjà en grande partie depuis longtemps. Mais je peux vous dire que, dans mon cas, il ne sont pas suffisants. Et que, beaucoup de personnes ne peuvent pas se les procurer par manque de connaissances ou de moyens. D’autre part le fait que nous ayons un gilet anti balles, ne donne pas droit aux terroristes de nous tirer comme des lapins. Alors, une attitude civique préventive est nécessaire pour compléter ces bons et utiles conseils:

    Objet : Prévention grippes et rhume

    Comme nous l’avons compris la grippe « saisonnière »
    fait plus de victimes que la grippe H1N1. Eh bien, croyez-moi,
    le simple rhume tue encore davantage. Et, pour le rhume il n’y a
    pas de vaccin. Mais la prévention est une
    arme très efficace: Le port d’un masque pendant 2 ou 3 jours
    évite la propagation des virus.

    Ce qu’il faut savoir sur la transmission virale grippes et rhume :
    On nous donne des conseils pour la prévention du rhume et des grippes
    « Mettez le mouchoir à la poubelle et lavez-vous les mains », c’est très bien !
    Surtout pour éviter la transmission de la gastroentérite. Cependant, j’ose affirmer que pour les grippes et le rhume, c’est insuffisant.
    Il faut impérativement le port d’un masque pendant la période contagieuse (3 jours maximum). Car ces virus se donnent par
    LES GOUTTELETTES de salive. (gouttes de Flügge)

    Mais, je voudrais apporter quelques précisions pour mieux comprendre. Je suis infirmière anesthésiste et cela fait plus de vingt ans que je lutte contre ce fléau.
    Le mot fléau n’est pas trop fort car, responsables d’infections, le plus souvent bénignes, ces virus, peuvent donner la mort à d’autres personnes plus fragiles et vulnérables.

    Pour une personne saine, et dans le meilleur des cas, les symptômes sont gênants : difficulté pour respirer,
    maux de tête, baisse de la concentration et de l’efficacité dans le travail, les examens, les voyages, etc.,
    Cette personne va contaminer trois, quatre, ou dix personnes qui peuvent faire des complications, otite,
    bronchite, sinusite, qui vont nécessiter, des consultations chez le médecin, des médicaments assez coûteux,
    un arrêt de travail voire, même, une opération si la sinusite rentre dans la chronicité.
    Des petits frais qui, multipliés à l’infini, deviennent importants pour la Sécurité Sociale. Cela est encore plus grave lorsque la personne contaminée est un nourrisson.
    Il peut faire une bronchiolite avec nécessité d’un kiné, arrêt de travail pour la mère et, quelques fois, mort pour le bébé.
    Beaucoup de personnes âgées ou porteuses d’une bronchite chronique ou d’autres pathologies telle que la mucoviscidose peuvent,
    aussi, mourir si ces virus viennent aggraver leurs symptômes.

    Tout cela devient d’une gravité extrême en milieu hospitalier et surtout chirurgical. Car en plus de tout ce que nous venons d’énoncer précédemment
    il faut rajouter la vulnérabilité d’un malade qui va se faire opérer. Souvent il est porteur de pathologies diverses, il est toujours angoissée,
    dort mal donc baisse de ses défenses. Il est allongé dans son lit sous le nez des multiples personnes qui vont s’approcher de lui
    (cible idéale et facile pour les postillons). Si, parmi ces personnes, il y en a une contagieuse, elle va lui donner le virus.
    Puis, ce patient rentre en salle d’opération où il fait un froid de canard, il sera déshabillé, badigeonné de désinfectant, mis sous respiration assistée.
    Bref, tout ce qu’il faut pour que le virus se développe allégrement et sans entrave. En post-opératoire, le malade peut faire une complication,
    sinusite, bronchite, Il va tousser va faire craquer les points de la paroi et, par la suite, il devra se faire réopérer d’une éventration.
    La complication la plus grave étant la broncho-pneumopathie et c’est aussi la plus grande cause de mortalité en post opératoire.
    Les jeunes qui meurent de la grippe « A » succombent à une broncho-pneumopathie…

    Sans compter tous les frais supplémentaires et inutiles pour la Sécurité Sociale…
    Je pense que, « TOUT CELA EST SCANDALEUX !!! », d’autant plus que c’est
    parfaitement évitable.

    Contrairement à ce que les gens pensent, le rhume n’est pas un coup de froid.
    Nous pouvons nous enrhumer ou prendre les grippes sous les tropiques ou en plein mois d’août.
    Demandez à un paysan et il vous dira que, pour que le blé pousse, il faut le semer, que même si la terre est bonne et le temps idéal, si le grain n’est pas semé, rien ne pousse.

    Le virus ne vit pas dans l’air, il ne se transmet pas par les poignées des portes, il passe d’une personne à une autre par VOIE RESPIRATOIRE DIRECTE.
    Lorsque la personne malade respire, parle, tousse ou éternue elle projette de fines gouttelettes de salive remplies de colonies de virus.
    Ce jet expiratoire va sortir avec une certaine force et va décrire une ligne courbe, d’abord un peu horizontale de 0,50 à 1,5 mètres, maximum,
    puis va être attiré vers le sol. Pour se contaminer il faut se trouver dans cette trajectoire et respirer, inhaler les gouttelettes de salive sorties du corps de la personne infectée.
    C’est très facile dans les transports (bus, métro, voiture collective), dans une de réunion, à l’école et… surtout à table lors d’un repas.

    Comment éviter la contagion ? C’est très simple : il suffit que LA PERSONNE ENRHUMEE ou GRIPPEE mette un masque
    devant les orifices de sortie des projectiles : bouche et nez. (Comme les Japonais qui, de ce point de vue se montrent plus
    propres et plus civilisés que nous) Oui, les virus sont plus petits que les pores du masque mais, comme je vous ai expliqué,
    ils sortent par colonies entières dans leurs soucoupes volantes ou gouttelettes de salive. Ces gouttes ne sont grosses et, suivant l’éclairage, visibles à l’oeil nu.
    Alors elles restent piégées dans les résilles du masque avec tous ses voyageurs.

    Une personne contaminée devient contagieuse à partir de l’apparition des premiers symptômes (c’est à dire exactement 48H. après contagion)
    et reste contaminente pendant deux ou trois jours maximum. Pensez-vous que ce soit un effort insurmontable que de porter un masque pendant trois jours ?
    D’autant plus que si tout le monde respecte cette attitude on diminuerait les occasions de se contaminer donc, on diminuerait les besoins de mettre le masque.

    Quant au personnel soignant, et autre personnel en contact avec le public : les selfs, les restaurants, etc.…
    le masque, devrait être obligatoire si ces professionnels sont porteurs des virus.
    Les médecins, les infirmières connaissent bien les risques pour les patients, mais, ils ne mettent pas, toujours, le masque.
    Je considère cela comme un crime potentiel. Les patients viennent se faire soigner et non pas se faire contaminer. Notre devoir est de les protéger.
    Et bien, croyez-moi, je vois souvent des collègues enrhumés s’occuper des patients
    sans porter le masque.

    Alors, protégez- vous : exigez des personnes CONTAGIEUSES qui vous entourent, aussi bien des collègues au travail, dans les hôpitaux,
    dans les restaurants, etc. qu’ils mettent un masque ou qu’ils s’éloignent. Et, en ce qui vous concerne, si vous avez les symptômes du rhume,
    de la grippe, ou mal à la gorge, nez qui coule, toux, éternuements, …protégez vos proches (nourrisson, enfants, famille, personnes fragiles,
    collègues et… tous les autres)
    Mettez un masque chirurgical (ou, à défaut, industriel ou encore artisanal, un foulard)
    c’est un geste simple, mais très efficace !
    Et c’est aussi un devoir civique y une preuve de bon sens.

    Si vous ne trouvez pas ces masques en pharmacie, sachez qu’il y a des laboratoires qui les vendent aux particuliers. Sur « google » tapez : « masques chirurgicaux » et vous aurez le
    Choix.

    Moi, je les trouve à la Grande pharmacie Lyonnaise = 6,50 E. la boîte de 50 masques.

    Voyez ma pétition, lisez, signez et partagez à tous vos contants. Merci

    https://www.change.org/p/masque-imp%C3%A9ratif-pour-les-personnes-contagieuses-les-postillons-tuent?recruiter=455569242&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive&utm_term=share_email_responsive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *