Kilos en trop : méfiez-vous des « recettes miracles »

Il suffit de se rendre sur une plage en été pour le constater. Mais même en plein hiver, avec un peu d’imagination on peut se rendre compte qu’il y a un problème de poids chez beaucoup de nos compatriotes… En vérité, près d’un Français sur deux est en surpoids.

Et je vais peut-être vous décevoir, mais la « recette miracle » qui vous permettra de fondre en quelques semaines n’existe pas.

On entend parler de régimes toujours plus farfelus :

  • certains choisissent leur menu en fonction de leur groupe sanguin…
  • d’autres n’avalent que des aliments roses…
  • certains sucent des glaçons…
  • Pire, d’autres reniflent de l’huile de pamplemousse pour couper la faim !

Les régimes doivent toujours être envisagés dans une démarche de long terme et complétés par une activité physique.

C’est pourquoi je ne suis pas friand du terme « régime », qui une restriction alimentaire provisoire.

Je préfère l’idée de « réforme alimentaire ».

Là, il s’agit de repenser son alimentation durablement afin de l’adapter à son organisme personnel et ses besoins. Il s’agit d’adopter une nouvelle façon de manger, optimisée pour maintenir le corps en bon état et ralentir ainsi son vieillissement.

La réforme est un changement progressif mais décisif, qui aura un réel impact sur votre santé.

Le mode alimentaire crétois : un vrai exemple en la matière !

Le mode alimentaire crétois, que beaucoup appellent à tort le « régime crétois », est simple, naturel et équilibré.

C’est une des meilleures formes d’alimentation :

  • les habitants de cette belle île grecque de la Méditerranée mangent quotidiennement des fruits en abondance, ainsi que des légumes frais et des légumes secs ;
  • ils mangent volontiers du pain au levain naturel et des céréales complètes (surtout du blé et de l’orge) cuisinées sous forme de galettes ;
  • Ils raffolent de poissons, de crustacés et ne dédaignent pas les escargots ;
  • Les œufs, le fromage (de brebis et de chèvre essentiellement), des fruits secs et un peu de miel complètent leur repas ;
  • Ils ne boivent pas de lait.

Par contre, ils consomment de la viande de façon très modérée (35 g. par jour contre 273 g. aux États-Unis et Europe).

Le tout copieusement arrosé d’huile d’olive de différentes densités, employée aussi bien pour les assaisonnements que pour les cuissons. L’eau et un bon verre de vin rouge accompagnent volontiers leur repas.

Le mode alimentaire crétois, qui peut être jugé frugal par beaucoup d’amateurs de bonne chère, s’oppose en effet à notre alimentation française un peu trop riche, abondante, pourvue en graisses animales et en sucres à mobilisation rapide.

Si vous voulez connaître tous les bienfaits de ce régime alimentaire, je vous laisse les découvrir dans le livre que j’ai écrit il y a quelques années. [1]

DASH : la meilleure note de tous les régimes ?

Il y a un autre régime intéressant dont j’aimerais vous parler. Certains nutritionnistes lui donnent la meilleure note, il serait bon pour la santé dès lors qu’il se rapproche de la méthode crétoise. Cette diète, riche en fruits et légumes, pauvre en sel, avec des apports lipidiques modérés, a été très étudiée scientifiquement.

Il a été mis au point dans les années 1980 : c’est le régime américain Dash (Dietary Approaches to Stop Hypertension) a pour objectif de prévenir l’hypertension artérielle.

Mais ses bienfaits vont bien au-delà. Il est riche en végétaux, pauvres en graisses et en sucres.

On peut mentionner quelques défauts : la suppression du sel peut perturber le métabolisme à long terme. Par ailleurs le Dash diminue la consommation d’huile d’olive, de noix, de colza et de poissons gras qui jouent un rôle important dans l’élasticité du système cardiaque ou la fluidité du sang.

Si on mange trop de fruits et légumes, on risque aussi d’être ballonné.

Il y a un autre « mode alimentaire » que je trouve intéressant :

Le flexitarisme, une mode qui comporte beaucoup de bienfaits !

Un peu de viande, mais pas trop… Pas vraiment végétarien, mais encore moins complètement carnivore, les flexitariens représentent une nouvelle tendance qui joue la carte de l’entre-deux.

La viande, surtout rouge, symbole de force et de puissance, a longtemps été considérée comme indispensable et reconstituante. Aujourd’hui encore, « carnivores dans l’âme », nous mangeons beaucoup trop de viande : depuis les années trente, notre consommation a plus que triplé !

Depuis quelques années, les amateurs de viande n’ont plus vraiment la cote. Mais pour ceux qui n’ont pas envie de se convertir au « green intégral », il existe cette alternative, qui consiste à diminuer son quota de viande en misant sur la qualité.

Le flexitarisme a des règles de base simples et peut être suivi facilement par tous :

  • L’homme reste omnivore mais avec une volonté de limiter sa consommation de viande pour préserver sa santé et aussi la planète (finalement, beaucoup sont flexitariens sans le savoir !).
  • Les adeptes revendiquent leur liberté de manger une viande ou un poisson de qualité de temps à autre, tout en partageant les valeurs du végétarisme.

D’ailleurs, le flexitarisme fait parfois grincer les dents des végétariens : pour eux, il brouille les pistes du végétarisme, en rendant le message moins lisible auprès d’un grand public.

Le véganisme, à vos risques et péril !

Le terme « végan » a été créé en 1944 par Donald Watson, co-fondateur de la « Vegan Society », et premier adepte du véganisme.

Une personne végane, en plus d’être végétalienne, n’utilise aucun produit d’origine animale ni testé sur les animaux.

Ce mode de vie concerne aussi bien l’alimentation que les produits d’utilisation courante : vêtements, produits ménagers, cosmétiques… Le refus de l’exploitation animale est une notion clef du véganisme.

Plus qu’une simple conviction, c’est un mode de vie.

Mais attention : selon la plupart des nutritionnistes, il s’agirait du régime le plus dangereux :  les protéines végétales ne sont pas suffisantes pour l’organisme, d’où le risque de fonte musculaire, de fatigue accrue et de basculement dans l’anorexie.

Par ailleurs la flore intestinale des adultes qui suivent ce régime n’est pas « équipée » pour digérer autant de protéines végétales. Il est très déconseillé aux enfants, aux adolescents, aux femmes enceintes et aux personnes âgées.

La « star » des régimes pourrait bien… vous faire grossir encore plus

Vous avez tous et toutes entendu parler du régime mis au point par le docteur Pierre Dukan. Ses promoteurs assurent qu’il permettrait une perte de poids très rapide.

Encensé par de nombreuses célébrités, le régime Dukan est devenu lui-même la star des régimes. Perdre 10 kg en quelques semaines en mangeant viande, poisson ou fromage blanc à volonté : ce serait la recette du succès !

Mais ce n’est pas si rose :

  • constitué principalement de protéines, ce régime entraîne des carences, notamment en glucides et en fibres, indispensables au bon fonction­nement de notre organisme ;
  • pas assez varié et trop riche en protéines peut provoquer des problèmes rénaux, de la fatigue ou encore des troubles digestifs comme de la constipation due au manque d’ap­port en fibres ;
  • sans parler de l’haleine pas très fraîche sur le long terme !

Mais surtout, ce régime semble peu efficace. En effet, en moins de 4 ans, la grande majorité des personnes qui l’ont suivi reprennent les kilos perdus, voire plus.

Pire, les adeptes de ce type de régime subissent de nombreux « effets secondaires » :

  • ils souffrent de crampes, d’insuffisance rénale ;
  • Ils maigrissent très vite, du coup le foie n’a pas le temps de prendre en charge toute cette graisse et ils développent une stéatose hépatique, soit un « foie gras » et bien d’autres pathologies.

Essayez toujours de perdre du poids progressivement

Si vous souhaitez vraiment perdre vos kilos superflus sans en reprendre, il n’y a pas de secret, rien ne vaut une alimentation équilibrée et de l’exercice.

Voici 4 points qui me paraissent importants :

  1. Il faut donc changer vos mauvaises habitudes comme grignoter à toute heure en mangeant n’importe quoi.
  2. Ne soyez pas trop pressé non plus : il ne faut pas perdre plus d’un à deux kilos par mois. Rapidement, vous vous sentirez mieux physiquement et psychologiquement. Attention néanmoins à ne pas être trop strict. Si vous vous frustrez trop, vous risquez de craquer et de reprendre vos kilos, voire plus!
  3. Par ailleurs, je rappelle à mes patients cardiaques, diabétiques, hypertendus qui doivent perdre du poids que tout se joue pendant les courses… En effet, c’est une question de logique : si vous n’achetez pas d’aliments trop gras, trop sucrés ou trop salés, vous n’en mangerez pas.
  4. Si vous n’y arrivez pas tout seul, n’hésitez pas à vous faire aider par un médecin, un diététicien, voire un psychologue.
  5. Faites de l’exercice physique, adapté à votre forme, à votre âge et à vos envies.

Même si le surpoids représente un vrai danger, il ne faut pas maigrir n’importe comment !

Attention aux obsessions : n’oubliez JAMAIS le plaisir de manger

Vous avez compris que je ne vais pas vous forcer à adopter tel ou tel mode alimentaire : chacun est différent et a des besoins variés.

L’essentiel, c’est toujours d’écouter son corps et son esprit et de choisir la direction en connaissance de cause. Ce qui veut dire…ne jamais faire d’excès ni dans un sens, ni dans l’autre !

Or, aujourd’hui, beaucoup tombent dans ce que l’on appelle l’orthorexie : autrement dit le diététiquement trop correcte.

Ce qui motive ces personnes, c’est le fantasme d’un corps idéal ou d’une santé parfaite.

Au même titre que l’anorexie et la boulimie, l’orthorexie rejoint la famille des troubles du comportement alimentaire.

Elle se caractérise par une volonté de manger sain qui tourne à l’obsession. Vouloir définir un repas idéal pour maintenir le corps à un poids idéal et obtenir un usage optimal de ses fonctions physiques et intellectuelles relève de l’utopie.

Comment concevoir un même repas idéal pour un Chinois, un Texan ou un Sénégalais, quand on connaît le poids de la culture et de la religion dans les choix alimentaires ?

Ne serait-il pas plus sain d’adapter notre alimentation à notre image physique, psychologique et socioculturelle en sachant que nous sommes conditionnés dans nos choix par le plaisir qu’ils nous apportent ?

L’obsession des mentions sans sucre, du faux sucre, du 0 % de matières grasses et des graisses trans ; la manie de vouloir tout classer en « bon » ou « mauvais pour la santé », de vouloir manger toujours plus sain…

L’obsession du « zéro graisse » aux États-Unis a conduit à une surconsommation de sucres beaucoup plus nocive pour la santé ! Cette obsession a pour corollaire une perte des repères, des traditions culinaires, du caractère saisonnier de l’alimentation, du lien, de la traçabilité entre le producteur et le consommateur, avec l’envie de se protéger et de rétrécir son espace de vie. Les effets de l’orthorexie sont pervers.

En attendant, bon appétit et à très vite !

Dr Jean-Pierre Willem





[1] Les secrets du régime crétois, Editions Dauphin. J’ai écrit un autre livre intéressant ou je parle de l’importance de bien manger pour bien vieillir, c’est « Je veux être un jeune centenaire » aux Editions du Dauphin également, et aussi « Le jeûne, une méthode naturelle de santé et longévité » aux Editions Trédaniel.

24 réponses à “Kilos en trop : méfiez-vous des « recettes miracles »”

  1. Francine dit :

    Bonjour Docteur
    J’ai simplement envie de vous dire merci. Bel article, belle plume d’ailleurs. Vous ne nous avez pas parlé d’Okinawa qui se rapproche, je crois du régime crétois
    Je mets en tout cas vos conseils en application dès aujourd’hui et peut-être que les perdrai enfin ces fichus kilos !

  2. ASSANGOU dit :

    Depuis un certain temps je prend mon temps pour suivre vos conseils sur beaucoup de sujet de santé qui m’ont appris beaucoup de chose sur le traitement à base des produits naturels,contrairement à la médécine moderne ,avec ses graves effets secondaires.Aussi j’aurais souhaité obtenir de la documentation qui reprennent ces conseils afin de m’en imprégner,car suivre sur internet,nous ne conservons pas la substance,pourriez-vous nous dire comment faire,même nous le vendre
    Merci pour votre compréhension et votre disponibilité

  3. dias dit :

    comment se nomme le livre que vous avez écrit sur l’alimentation cretoise

  4. DRION dit :

    Bonjour,
    J’apprécie vous lire, mais je suis un peu étonnée du paragraphe sur le véganisme qui pour moi est très alarmiste et ne reflète pas la réalité, le risque de perte musculaire et/ou d’anorexie est plutôt imputable aux habitudes alimentaires de la personne qui pourrait totalement avoir ces problèmes avec un autre mode de vie et régime alimentaire. Connaissant beaucoup de personnes véganes depuis longtemps, je constate qu’elles ne souffrent d’aucun de ces problèmes au contraire, ils ont beaucoup plus d’endurance et un poids de forme optimal. Je pense qu’il faudrait un peu plus creuser le sujet et éviter les raccourcis, car tout mode alimentaire mal entrepris peut entraîner carences ou problèmes de santé de ce type.
    En vous remerciant.

  5. Madeleine MORIN dit :

    Merci Docteur pour cet article qui nous révèle certaines problématiques. Que pensez vous de la chrononutrition du Dr Delabos ?
    Avec tous les produits que nous avons en France, nous pouvons non seulement manger sain, mais aussi équilibré.

    Salutations

  6. Pascal SOLAL dit :

    Il suffit de ne manger que des aliments à bas indice glycémique. Ce qui signifie: adieu au sucre, au pain (et au blé en général), bienvenue aux légumes (verts ou secs).
    25 kgs perdus il y a dix ans, jamais repris.

  7. Serge 81 dit :

    Bonjour, voulez-vous étayer vos propos sur les régimes  » farfelus »? En particulier sur le premier, mais rationalité obligé, sur tout ce que vous critiquez sans énoncer les fondements ? Merci à vous

  8. Audrey dit :

    En deux phrases: manger végétalien n’apporte pas assez de protéines et trop de protéines… Il faudrait savoir. L’association des diététiciens et nutritionnistes américains (60 000) approuve un régime végétalien à tous les âges de la vie. Mentionnons la complémentation indispensable en vitamine B12. Votre article met en danger les personnes véganes. Dans cet article, il est à la fois promu une baisse des produits laitiers, le végétarisme semble ok,mais pas le végétalisme? Surprenant. Une décennie que je suis végane, pas de fonte musculaire, et je ne me décompose pas pendant mes 5 à 7h de sport hebdomadaire sans compter tous mes déplacements à vélo. Avant de pondre des inepties, il est bon de se renseigner et de maîtriser son sujet. Et, au passage, quelle indécence de se moquer de personnes comme vous le faites avec les personnes qui sentent de l’HE de pamplemousse. D’autant que l’efficacité de l’aromathérapie n’est plus à prouver.

  9. Mina dit :

    Bonjour DR WILLEM
    je vous lis chaque fois avec avidité, et me régale de vos conseils, je guette vos publications avec impatience.
    Depuis que je suis inscrite à votre newsletter, je me régale
    merci beaucoup pour vos bons conseils, ils sont une bouffée d’oxygène pour moi.
    Je vous salut cordialement
    une lectrice comblée

  10. SCHMITT dit :

    merçi pour votre article fort intéressant j’ai moi meme perdu 10 kg en l’espace d’un an progressivement en changeant mes habitudes alimentaires au petit déjeuner fromage au lait cru provenant de petits élevages à midi viande de volaille ou œufs fruits et légumes et le soir poisson (sardines maquereaux harengs) cela grace à un médecin le docteur delabos et également une cuillère d’huile d’olives sésame colza(en évitant l’huile d’arachide de tournesol et surtout l’huile de palme à éviter.
    Un peu d’exercice physique de la marche à mon rythme sans me prendre la tete et sans connexion à un appareil qui vous calcule tout le blabla qui pourrait vous mettre de mauvaise humeur.

  11. HAMAND dit :

    bonjour ! comment faire au juste pour perdre du poids lorsqu on mange sainement (micronutrition) mais qu on est handicapé moteur (myopathie : je ne marche pas) ?
    MERCI !!

  12. Mi haud Sabine dit :

    Bonjour dpocteur

  13. HAMAND dit :

    Bonjour,
    Atteinte d amyotrophie spinale infantile j ai été mince jusqu’à la fin de mes études (25 ans) puis j ai commencé à grossir dès que je me suis mise à travailler (gestionnaire dans un lycée)… Je ne marche pas (en fauteuil). Suis adepte de la micronutriton.
    Comment faire pour perdre même que 3 kilos ?
    Je vous remercie . Hamand

  14. rigot dit :

    bonjour Mr Willem,
    vos remarques relèvent pour moi du bon sens (ceci dit je suis aussi médecin-pédiatre- et me suis déjà penchée pas mal sur l’alimentation) mais vous n’avez pas cité le régime,( la réforme donc pourrait-on dire), cétogène: j’ai moi-même mangé quelques mois en version stricte pour perdre du poids, j’ai perdu 10 kilos tranquillement, j’étais en cétose la plupart du temps; et maintenant j’ élargis dans le sens que je mange plus de légumes mais toujours pas d’hydrates de carbone concentrés (pas de céréales, aucun sucre ajouté) et pas forcément beaucoup de graisses, juste je ne me prive pas;. ça m’a donc finalement entrainée à ne pas manger beaucoup alors que je suis plutôt gourmande et mon poids est tout à fait stable. C’est juste un témoignage, parce que je fais partie des personnes qui ont pas mal essayé de façons de perdre du poids sans succès jusqu’à maintenant! (j’ai 52ans!) je pense que j’ai un système insulinique très réactif peut-être et que je stocke facilement; du coup avec très peu d’hydrates de carbones ça me va bien… et je suis d’accord avec vous sur le fait que chacun doit trouver « réforme à son pied », si je puis dire!
    cordialement
    Agnès

  15. Alexandre M dit :

    Bonjour,

    J’apprécie beaucoup vos lettres en général. Mais la… il y a un hic!
    Je vous invite à vous renseigner vraiment sur le végétalisme. Car votre paragraphe sur ce sujet est de la pur désinformation. Dommage.
    Essayé de prendre contact avec le Dr Jérôme Bernard Pellet qui est spécialisé dans le veganisme.
    Merci de prendre le temps de le faire!

  16. Anthonissen dit :

    Bonjour cher confrère

    À ma connaissance de l’alimentation crétoise , vous avez oublié un élément essentiel qui fait la particularité par rapport à l’alimentation méditerranéenne, c’est le fameux POURPIER. Il est mangé en salade ou cuisiné par les crétois qui consomment la viande de chèvre qui mange également le pourpier qui donne un apport extraordinaire en oméga 3 et favorise donc le rapport Omega 6 / Omega 3 vers la protection maximale cardiovasculaire.
    Bien confraternellement
    Dr Anne Anthonissen

  17. juin dit :

    A 50 ans [82 kg] je suprime l acool et la viande je me sens beaucoup mieux.
    A 54 ans je ne mange plus de produits laitier grace au livre du docteur Seignalet (70 kg)
    A 60 ans je deviens vegan 1kg de miel par an lorsque j ai un rhume ou une toux en hiver.Aujourd hui ( 65 kg) je suis en pleine forme.je viens de creuser un puit de cinq metres entierement a la main.J ai un potager de deux milles metrs carres un verger de cinq milles metres carres je suis autono0me au niveau alimentaire .Pour la vitimine b 12 voir la consoude .J ai 70ans et beaucoup plus de force physique qu a 50 ans lorsque j etais eleveur de canards.De grace ne soyez pas extremiste
    Bien cordialement

  18. Marie-Noëlle dit :

    Merci pour vos lettres toujours intéressantes.
    En ce qui concerne la perte de poids, vous oubliez le fasting qui consiste à jeuner 16h de suite, en sautant par exemple le petit déjeuner (les autres repas suivant les prescriptions du régime crétois). A condition de boire beaucoup, c’est étonnamment très supportable (aucune sensation de faim ou d’hypoglycémie et les repas où on mange, on mange vraiment) et ça marche, très lentement mais surement dans mon cas (j’ai 70 ans et j’avais 8 kilos à perdre, surtout autour de l’abdomen). J’attends avec impatience le mois de novembre où je referai des analyses, espérant que mon cholestérol et ma résistance à l’insuline auront baissé!

  19. DE COLOMB, Nicole dit :

    Bravo pour votre conseil de maigrir lentement !
    Un médecin, le Dr Jacques Parienté, m’avait donné ce conseil en me suggérant de ne perdre qu’un seul kilo par mois. Il m’avait dit qu’à la fin je ne reprendrai que ce que j’avais perdu le dernier mois, c’est à dire 1 kilo, et que ce serait durable et cela a été le cas. De plus, j’ai pu maigrir sans fatigue.
    Nicole

  20. Claudia dit :

    J’aurais une question. J’ai eu un cancer du poumon, il y a bientôt 4 ans. Chimio, intervention chirurgicale, je suis « guérie ».
    Mais voilà, moi qui n’ai jamais connu la constipation, aujourd’hui, c’est bien pire. La consommation de fruits et de légumes crus surtout, mais même cuits, entraîne chez moi des « fuites » pour le moins gênantes, voire des diarrhées.
    La chimio a contribué à ma guérison, mais m’a laissé des séquelles qui ne me permettent pas de me nourrir comme je le voudrais.
    Cerise sur le gâteau, après la maladie, j’ai pris énormément de poids, 15 kilos en une année, je ne sais comment faire pour retrouver une allure normale.
    J’ai vu médecin généraliste, endocrino, diététicien…. Conclusion, faites un régime hypocalorique. Quel scoop, pas besoin de médecin pour savoir qu’en avalant 1200 calories par jour, on perd du poids, oui, mais au bout d’un moment, je n’ai plus perdu, et être « au régime » tout le temps, ce n’est pas très gratifiant.
    Si quelqu’un a une « bonne  » idée, je suis preneuse.
    Merci.

  21. Quinquet dit :

    Bonjour Monsieur Willem,
    je suis diplômé de naturopathie (CENATHO / FENAHMAN) et suis avec un certain interêt vos publications qui offrent de sympathiques synthèses reflétant l’étendue de vos connaissances. Ces connaissances vous permettent de vous garder de tout jugement à l’emporte pièce……du moins c’est ce que je croyais jusqu’à ce que je lise votre paragraphe sur le véganisme. J’ose espérer que le jour où vous avez écrit ces lignes vous étiez très pressé et mal réveillé! Merci de corriger ce malheureux passage par respect pour les millions de végétaliens qui pour ceux que je connais jouissent d’une santé et d’une forme physique excellente. Au passage je vous informe que le véganisme et le végétalisme sont deux pratiques différentes. Puisqu’il s’agit principalement de parler d’alimentation dans votre article il aurait été plus approprié de parler de végétalisme, les végan étendant l’exclusion de la consommation de produits animaux à d’autres domaines comme celui de l’habillement, des cosmétiques etc…
    Je m’exprime ici pour rétablir une vision plus éclairée et informée de ces deux choix de vie qui bien qu’étant moi même ni végan ni végétalien méritent d’être respectés et reconnus pour ce qu’ils apportent.
    J’attend une correction de votre part
    Bien cordialement
    Emmanuel Quinquet

  22. Madame GASTAL dit :

    Bonjour Docteur WILLEM,

    Je suis tout-à-fait d’accord avec vous; je n’ai jamais fait de régime de ma vie; j' »ai été amenée à changer d’alimentation lorsque j’avais 33 ans, ceci à cause de très nombreux problèmes digestifs dus, entre autre, au fait que je mangeais de la viande tous les jours au déjeuner, me provoquant de l’acide urique (je craquais comme un vieux meuble au niveau des genoux. A mon âge, c’était désolant.

    Aussi, depuis, l^’age de 33 ans, je ne mange que deux fois par semaine, soit poissons, et/ou volaille, oeufs, très rarement du jambon et je complète par des légumes, des fruits, des fruits secs, des légumineuses, du pain bio demi-complet. et je me porte très bien. Je reconnais ne pas manger assez de fruits et légumes !!

    En tout cas, je vous suis depuis de nombreuses années et vous dis bravo pour cet article car, moi-même, lorsque j’en ai l’occasion, j’essaie de faire passer le message auprès de mes amis mais, ils sont tellement intoxiqués par la publicité des régimes en tout genre, que très peu veulent m’entendre, malheureusement.

    Encore merci et bonne continuité.

  23. michele juet g dit :

    Bonjour, s’il vous plait essayez de parler de maigrir pour les personnes qui ne peuvent avoir d’exercices (cause opération hanche ratée) J’ai 76 ans mange sainement et me prive beaucoup. Je passe ma vie à avoir faim. . Maigrir oui bien sur, au moins ne pas prendre de poids. Merci pour vos conseils. .

  24. Jérôme Olivier dit :

    Pour accompagner le changement, il existe des professionnels spécialisés. Leur profession, très répandue aux Etats-Unis, arrive en France : les Coaches Santé (health coaches). Ils ont l’avantage de ne pas regarder juste la nutrition ou juste les comportements, mais l’ensemble des facteurs jouant sur la santé.
    Exemple :
    http://www.monhealthcoach.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *